Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Presse béninoise libre et viable : Les significatives recommandations de la Table ronde

Presse béninoise libre et viable : Les significatives recommandations de la Table ronde

Le Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel du Bénin (Cnpa-Bénin) a organisé du 19 au 20 février, une table ronde des médias du Bénin sur le thème « Presse béninoise, état des lieux et perspectives ». Au terme de deux jours de travaux, les patrons d’entreprise de presse ont abouti à des recommandations et des résolutions pertinentes pour sortir les médias de la crise dans laquelle ils végètent depuis quelques années.

Par Sêmèvo B. AGBON

Une bonne réflexion pour que la presse béninoise retrouve sa noblesse et sa place de 4e pouvoir. Que ce soit à l’endroit des acteurs eux-mêmes, des institutions et au gouvernement, des recommandations précises ont été formulées à l’issue des travaux en commission. Chacun sait donc désormais quel rôle il a à jouer. Ainsi, d’ici quelques temps, l’évaluation permettra d’épingler le maillon qui aura été défaillant dans le processus de restauration de la presse béninoise.

Lesdites recommandations et résolutions prennent en compte la vie économique, la régulation et le contenu des médias. Selon le document signé du rapporteur général Euloge Okambawa, il s’agit entre autres de « procéder à la mise en place effective du Fonds d’appui au développement des médias ; d’œuvrer au renforcement du Fonds en sollicitant une redevance des opérateurs Gsm en retour des services numériques offerts ; de mettre en place une Médiamétrie, outil indispensable à la gestion solidaire et efficace des publicités et autres communications dans les médias béninois ; de mettre fin à la perception des perdiems sur les lieux de reportage et procéder à son remplacement par des prestations de services facturées… »

A l’endroit des associations des professionnels des médias, les acteurs des médias et promoteurs d’entreprises de presse ont recommandé de « donner de la valeur à la carte de presse surtout pour la libre circulation des journalistes.

Pour ce qui concerne la Haac, les patrons de presse ont recommandé à l’organe de régulation des médias notamment la levée de la décision de suspension des médias La Nouvelle Tribune, Soleil FM, Sikka TV, de procéder à la mise en place effective du Fonds d’appui au développement des médias, de promouvoir et protéger la liberté de presse sous toutes ses formes. 

La mise en œuvre de ces recommandations nécessite également le concours du gouvernement. Ainsi, le gouvernement est-il appelé à aider à la levée des décisions de suspension des médias (La Nouvelle Tribune, Soleil FM, Sikka TV.), à créer un environnement propice à la promotion de la liberté d’expression, de la liberté de presse et de la sécurité des journalistes et l’accès aux sources d’informations.

Laisser un commentaire

Top