Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Progrès sous la Rupture : Les points d’insatisfaction (Talon)

Progrès sous la Rupture : Les points d’insatisfaction (Talon)

Le président de la république, Patrice Talon a prononcé le mardi 29 décembre, le traditionnel discours sur l’état de la Nation à l’Assemblée nationale. Occasion pour le chantre de la Rupture, de faire le bilan des avancées enregistrées par le Bénin depuis avril 2016 notamment sur les plans sécuritaire, sanitaire, sportif, l’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique, des infrastructures routières…

Par Raymond FALADE

C’est une « photographie » du Bénin « dans les domaines essentiels de notre vie en communauté » que Patrice Talon a effectuée mardi dernier. En effet, « en dépit de la pandémie du Covid-19 qui n’a épargné aucun pays, le Bénin va plutôt bien, même si nous devons poursuivre nos efforts en vue de satisfaire l’essentiel de nos besoins de base », a-t-il soutenu. Et de demander que « quand on a été très mal et qu’on commence à aller mieux, avec la certitude d’aller bientôt très bien, n’est-il pas de bon ton d’affirmer qu’on va déjà bien ? ».
Les libertés fondamentales, l’unité nationale et la démocratie restent encore pour le Bénin des acquis, a-t-il poursuivre comme une objection aux critiques de « virage autocratique » sous sa gouvernance. Sur le plan sécuritaire, ‹‹notre protection contre le terrorisme international est satisfaisante et l’insécurité dans nos villes, nos villages et sur nos axes routiers, recule de façon significative. Au plan sanitaire, notre indice de satisfaction demeure faible, même si le personnel dédié est désormais plus disponible. Il nous faudra encore patienter quelques temps pour constater les effets de nos efforts…L’eau potable est désormais à la portée de deux béninois sur trois, sachant qu’avec la dynamique en cours dans ce secteur, la quasi-totalité de nos compatriotes disposera de ce bien élémentaire avant la fin de notre mandat, Monsieur le Président. Tel est l’état des lieux en ce qui concerne également l’énergie électrique », a récapitulé Patrice Talon.
Toutefois, les biens de connexion que sont l’internet et le téléphone, ‹‹demeurent un rêve pour un grand nombre de nos concitoyens et ceux d’entre nous qui en disposent ne sont pas pour autant satisfaits de la qualité du service », a-t-il reconnu. Sur ce, « les travaux d’extension visibles ici et là et le retour de Bénin Télécoms ne manqueront pas de combler nos attentes d’ici à 2023 », a rassuré le chef de l’État.
Situation globalement préoccupante dans le secteur éducatif
« Même si le taux de scolarisation de nos enfants paraît de plus en plus satisfaisant, la couverture de nos besoins en infrastructures et surtout en enseignements demeure insuffisante à tous les niveaux », a-t-il fait remarquer. Aussi, a-t-il dénoncé le fait que « notre système éducatif forme la plupart de nos enfants au chômage et n’offre pas à notre économie la main-d’œuvre qualifiée dont elle a besoin pour se développer et créer de la richesse››. Pour lui, ‹‹ il urge de remédier à cela en remplaçant la majorité de nos établissements secondaires et universitaires actuels par des collèges, des lycées et des écoles supérieures techniques et professionnels ». A en croire le président Talon, « cette réforme est déjà engagée » et « sera bientôt popularisée, sachant que des investissements massifs sont déjà en cours de mise en œuvre dans ce cadre ». Quant au ‹‹secteur économique, c’est-à-dire l’agriculture, l’industrie, le commerce, le tourisme, l’artisanat, la production artistique, culturelle, ludique et sportive, ainsi que les services, la tendance est remarquablement haussière et résiliente›› a indiqué le chef de l’État.
Le discours sur l’état de la Nation devant les députés est une disposition de l’article 72 de la Loi n° 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin révisée par la Loi n° 2019-40 du 07 novembre 2019.

Laisser un commentaire

Top