Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Rallonge du mandat présidentiel : « Les objectifs pour lesquels on est arrivé là sont nobles », He Richard Allossohoun

Rallonge du mandat présidentiel : « Les objectifs pour lesquels on est arrivé là sont nobles », He Richard Allossohoun

Il a souhaité débattre du sujet avec l’opposant Joël Aïvo qui l’a réclamé. Mais, finalement, il a été reçu seul sur l’émission dominicale ‘’Zone Franche’’ de Canal 3 Bénin à propos. L’honorable Richard Allossohoun, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a abordé dimanche 10 janvier dernier la question de la rallonge du mandat présidentiel de Patrice Talon qu’il a défendue comme une solution politique.

Par Sêmèvo B. AGBON

Alors qu’il a prêté serment, le 6 avril 2016 pour un quinquennat, Patrice Talon a vu un ‘’bonus’’ de 45 jours s’ajouter à son mandat. Cette rallonge induite par la révision constitutionnelle du 1er novembre 2019 ne fait pas l’unanimité. De l’avis des opposants qui estiment que cette réforme est inconstitutionnelle, la loi ne dispose que pour l’avenir. Député pro-gouvernemental, Richard Allossohoun soutient plutôt que « Les objectifs pour lesquels on est arrivé là sont nobles ». En effet, explique-t-il, c’est le peuple souverain à travers ses élus au Parlement qui ont contraint aujourd’hui le chef de l’Etat à rester au pouvoir au-delà du 6 avril 2021. Le constituant a opté pour cet « ajustement de mandat » au nom des réformes institutionnelles et politiques. L’une d’elle concerne l’alignement des mandats (communal, législatif et présidentiel dès 2026) afin d’éviter désormais au Bénin de perdre beaucoup de temps et d’argent à organiser trois années successives des élections. Par conséquent, il s’agit donc d’ « un ajustement pour l’avenir ». L’Honorable Richard Allossohoun a également insisté que le Bénin n’a pas deux constitutions, que c’est la seule de 1990 qui a été juste modifiée. Et, ayant juré de défendre cette Loi fondamentale, Talon est astreint à la respecter en se pliant à la rallonge de son mandat. Sur le même sujet, l’invité de Canal 3 pense que la Cour constitutionnelle a bien fait de se déclarer incompétente. « Personne ne peut se substituer au pouvoir constituant », a-t-il tranché. « La seule institution compétente est l’Assemblée nationale » et la polémique sur sa légitimité est dépassée.

Parrainage

L’autre sujet d’actualité abordé avec le parlementaire, c’est le parrainage des candidats à la présidentielle du 11 avril 2021. Il n’y a pas matière à craindre la candidature unique de Patrice Talon, a rassuré Richard Allossohoun. Tout comme le chef de l’Etat, il a soutenu que « nous aurons une élection festive ». Vu que la majorité écrasante des potentiels parrains (députés-maires) sont des deux blocs proches du gouvernement, l’invité sur Zone Franche a été sans détours : « Nous sommes contraints de parrainer tous les candidats », car « Le président de la république ne peut aller seul aux élections ». Richard Allossohoun a donc affiché sa disponibilité à accorder sa signature à un candidat de l’opposition. Il suffit que le projet de société le convainque et même s’il ne va pas battre campagne avec ce dernier. « Les aspirants candidats de l’opposition ont chanté tout le temps qu’ils ont le peuple avec eux. Nous les parraineront afin qu’ils aillent convaincre les électeurs mais ils n’auront pas forcément notre soutien », a-t-il déclaré.

One thought on “Rallonge du mandat présidentiel : « Les objectifs pour lesquels on est arrivé là sont nobles », He Richard Allossohoun

  1. C’est des conneries ça, il représente quel peuple ? Il n’est même pas logique ds ce qu’il dit. Et c’est celui là qui veut parler avec le professeur Aïvo ? Continuer à vous enteter, le peuple dira son mot d’ici peu, es que vous pensiez à vos familles ?

Laisser un commentaire

Top