Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Rdc/ Affaire Ogefrem : Les preuves innocentantes de Afriland Bank

Rdc/ Affaire Ogefrem : Les preuves innocentantes de Afriland Bank

Quelques hauts cadres de l’Ogefrem dont le sous Directeur Ndudia Tshimanga et le Directeur financier Domy Ilunga Bangambila ont été successivement entendus au Parquet près la Cour de Cassation le vendredi 17 avril et le lundi 20 avril sur les accusations de détournement contre à l’Ogefrem. Entre temps, le Parquet a fait venir Afriland Bank, qui avait accordé le crédit dont le montant serait soit de 3, 6, 7 ou 21 millions selon certaines sources mal informées.
Preuves à l’appui, Afriland Bank, dont l’adresse et les dirigeants sont bien connus, a été entendue sur les faits et a confirmé que le prêt de l’Ogefrem auprès de cette institution bancaire était de 3 millions et a déjà été totalement remboursé longtemps avant que cette affaire ne défraye la chronique.
A la question de savoir si la procédure de demande, d’octroi et de remboursement de ce crédit a été scrupuleusement respectée, les deux cadres (Ndudia Tshimanga et Domy Ilunga Bangambila) ainsi que toutes les autres sources consultées tout comme Afriland Bank ont été formels en fournissant des preuves irréfutables qui attestent que tout a été fait dans les règles de l’art. Sans attendre la question de savoir si l’objet de la demande de ce crédit a été honoré, les investigations font état de l’existence de deux rapports ou enquête de haute facture issus de la Cour des comptes et de l’Inspection générale des finances clôturés avec mention ”Félicitations”.
Qu’est-ce qui explique donc cette sape et cet acharnement contre le Dg de l’Ogefrem Patient Sayiba ? Que visent ces rumeurs sur un prétendu détournement des deniers publics ? Ce sont des questions qui appellent une curiosité savante et à ce sujet. D’autres investigations sérieuses se poursuivent pour dénicher les tireurs des ficelles dans l’ombre qui méritent d’être mis hors d’état de nuire par les juridictions compétentes. Ce qui doit être une interpellation aux magistrats à se pencher sur toutes ces questions dans le cadre de la lutte contre les antivaleurs.
Pour rappel, les détracteurs du Dd de l’Ogefrem était accusé par ses détracteurs qui ont diffusé sur les réseaux sociaux tous les actes de procédure, même secrets, mais aussi des informations contradictoires sur un détournement qui s’élèverait tantôt 3, 4, 15 ou 21 millions sans jamais fournir la preuve. Ils ont évoqué un prétendu détournement en critiquant la gestion du projet port sec de Kasumbalesa sans en connaître les tenants et les aboutissants. Visiblement, l’objectif poursuivi, est l’éviction de ce Dg après lui avoir injustement attribué une fausse note alors que tous les témoignages reçus avec soubassements authentiques font état d’une gestion orthodoxe tant administrative que financière qui mérite les encouragements de tous. Après vérification, il s’avère que l’Ogeferm se porte aujourd’hui mieux qu’hier et à cette allure il le sera davantage les jours à venir.

Lire ci-dessous les documents de la banque Afriland First Bank, Ogefrem et du ministre de tutelle

Laisser un commentaire

Top