Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Réconciliation des protestants méthodistes : ‹‹Notre Père qui es aux cieux…››, ce rappel de Talon qui a désarmé les protagonistes

Réconciliation des protestants méthodistes : ‹‹Notre Père qui es aux cieux…››, ce rappel de Talon qui a désarmé les protagonistes

L’un des actes forts qu’a posé le président Patrice Talon à son arrivé au pouvoir est la réconciliation et la réunification de l’Église protestante méthodiste du Bénin. Un acte très fort salué non seulement par les fidèles de cette Eglise mais aussi par toutes les personnes épris de paix. Dans une interview accordée au quotidien ”Bénin Intelligent”, l’ancien président de l’Epmb, le Révérend Pasteur Nicodème Alagbada est revenu sur les mots forts de Patrice Talon qui ont apaisé les cœurs.

Pour l’homme de Dieu, un politique qui réconcilie des religieux n’est pas indécent. Car dit-il ‹‹les voies de Dieu sont insondables››. ‹‹Beaucoup n’ont pas compris. Même dans la Bible, il y a un roi qui n’était pas juif mais que Dieu a suscité pour pouvoir aider le peuple juif à retrouver sa dignité››, a rappelé le Dr. Alagbada. ‹‹Le Chef de l’Etat, le président Patrice Talon, le jour où il est venu nous rencontrer, il nous a dit de réciter le ”Notre père qui es aux cieux”. Nous l’avons récité. Puis il nous a dit : ”Qu’est-ce que vous tous dit ?” Nous lui
avions répondu : “notre Père”. Il a poursuivi : ”Vous avez un seul Père, non ?” Et alors ! Il dit, vous avez aussi dit ”Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés”. Et il continue « Maintenant, n’est-ce pas le moment de pardonner à ceux qui nous ont offensés ?›› Ces mots ont véritablement pesé dans le dégel des tensions. ‹‹Tout le monde était vraiment désarmé››, se souvient l’ancien président de l’Epmb.

Selon Nicodème Alagbada, la fin de la crise, ‹‹c’était l’exaucement de ma prière››. En effet, raconte-il, ‹‹Quand j’ai été élu en 2009 à Porto-Novo et installé en 2010 à Cotonou dans le Temple Shalom de Gbéto, j’avais dit que je place mon mandat sous le signe de la vérité, du pardon, de la réconciliation et de la réunification. Les gens avaient cru que c’était des mots vides de sens. Mais pendant mes sept ans de présidence, je n’ai fait qu’évoluer dans ce sens, parce que, il faut dire la vérité. D’où vient la crise ? Quand tout le monde comprend d’où vient la crise, on peut savoir qui a péché. Et si on sait qui a péché, il y a le pardon. On va se pardonner. Et si on se pardonne on peut se remettre ensemble››, explique-t-il. ‹‹Quand le Chef de l’Etat nous a interpellés, parce qu’il y avait une décision de justice en cours d’exécution, il a dit une chose : « Au point où vous êtes arrivés, pouvez-vous encore vous mettre ensemble ? Au point où vous êtes arrivés, pouvez-vous encore vous retrouver et vous asseoir ? ». A cette question, l’actuel directeur des Éditions clés Yaoundé confie avoir répondu : ‹‹c’est possible, telle a été ma vision depuis››. Ce qui a rassuré davantage le Chef de l’État. ‹‹Et c’est là où les deux camps, nous nous sommes entendus et nous avons évolué››, a-t-il fait savoir. C’est donc grâce au Chef de l’État que l’Organe transitoire de gestion (Otg) a été créé et pendant un an, les membres ont parcouru tout le Bénin pour écouter le peuple. ‹‹Et l’écoute de ce peuple nous a permis de faire la synthèse, de faire ce que nous avons pu faire››, se réjouit le pasteur Alagbada.

Cette réconciliation et réunification retrouvée, le défi aujourd’hui est de les arroser, exhorte-il à l’endroit des autorités actuelles et de tous les fidèles.

Par Raymond FALADE

 

Laisser un commentaire

Top