Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Recrudescence des décès liés au Covid-19 : Une réglementation des morgues et des funérailles s’impose

Recrudescence des décès liés au Covid-19 : Une réglementation des morgues et des funérailles s’impose

Alors que l’Afrique croyait avoir vaincu la fatalité de la pandémie du Corona virus, le Bénin à l’instar d’autres pays du continent connaît depuis quelques semaines, un pic inédit, voire ravageur de cas de Covid-19. Pire, les décès liés à la maladie par jour se chiffrent à plusieurs centaines. Si bon nombre de personnes atteintes du mal succombent dans les centres de prise en charge et font donc l’objet de mesures de sécurité et d’inhumation strictes conformément aux directives du ministère en charge de la santé, il faut reconnaître qu’ils sont impressionnants les cas de décès de la Covid-19 qui surviennent dans les maisons loin des regards des agents de santé, et ce sans aucun dépistage préalable, sans aucune mesures de sécurité sanitaire. Ces décès sont alors considérés comme normaux par les familles et les corps sont pour la plupart déposés et séjournent à la morgue dans une indifférence totale. Avant les funérailles, ils font l’objet de cérémonies familiales et sont inhumés dans un bafouement total des règles à respecter en la matière. Il en découle, que non seulement, ces morts ne font l’objet d’aucune statistique, mais plus grave, les proches de ces personnes décédées sont très exposés à la maladie. Au moment où le gouvernement s’emploie à sensibiliser sur les mesures barrière et à inciter les populations à la vaccination, voilà qu’un drame de santé publique, potentielle source d’exacerbation du mal, se joue incidieusement dans la République. Il y a donc urgence de sensibiliser les populations à déclarer systématiquement les personnes développant des symptômes assimilables à la Covid-19 pour une prise en charge immédiate et le dépistage systématique de sa famille. Mieux, une réglementation rigoureuse et intransigeante des funérailles s’impose. Il va également falloir revoir les conditions d’admission de corps au niveau des morgues. Dans ce cadre, pourquoi ne pas conditionner les admissions à une autorisation préalable des agents de santé commis à cet effet. Tout compte fait, le gouvernement est vivement attendu sur la question afin que la riposte contre la pandémie ne laisse des fissures plomber les résultats attendus.

Par Laurent KOKOU

Laisser un commentaire

Top