Vous êtes ici
Accueil > Société > Réfugiés nigérians à Pobè : « Nous avons l’obligation de porter assistance » (Simon Adébayo Dinan)

Réfugiés nigérians à Pobè : « Nous avons l’obligation de porter assistance » (Simon Adébayo Dinan)

Les affrontements intercommunautaires survenus entre les nago et les peulhs de la zone frontalière du Nigéria ont contraint environ 5000 personnes à fuir leur localité. Dans leur course, ces dernières ont trouvé refuge à Igana, l’un des arrondissements de la commune de Pobè. Selon le maire de cette commune Simon Adébayo Dinan, des dispositions ont été prises aussi bien sur le plan sécuritaire que sanitaire pour une bonne gestion la situation, a-t-il rassuré sur la radio communautaire Sêdohoun.

Par Raymond FALADE

C’est une situation difficile pour ces Nigérians. Des familles qui se sont déplacées en entier sans savoir quelle est la prochaine destitution. L’essentiel pour elles, c’est d’échapper à la crise de l’heure. Cette situation selon certaines sources concerne 688 ménages du Nigéria. A en croire le maire de Pobè Simon Adébayo Dinan, d’autres ont été malheureusement tués. En effet, dans leur fuite, « c’est arriver à notre niveau qu’ils ont pu trouver un poste de police. Cela les a rassurés. Ils se sont dit ici au moins, ils peuvent être accueillis ».

Une fois en terre béninoise, les autorités en charge de la sécurité et de la santé ont été mises au courant du dossier, a indiqué le maire qui a rassuré que la situation est sous contrôle.

Pour lui, ce n’est pas une volonté manifeste de garder des refugiés sur son territoire. ‹‹ C’est une situation qui est arrivée et nous avons l’obligation de porter assistance à des personnes en situation. C’est ça qui fait que au niveau de notre conseil, nous avons pris cette décision de pouvoir accueillir près de 5000 personnes » a-t-il justifié. « C’est une situation et dès que vous êtes à la tête d’une commune, vous devez avoir quand-même de l’anticipation, vous adapter à des situations données. Ceux dont nous parlons, ce sont des humains comme nous et nous avons l’obligation de leur porter assistance » a-t-il insisté. C’est pourquoi, des dispositions ont été prises pour les accueillir. Dès que la situation s’est produite, les autorités hiérarchiques ont été informées notamment le préfet, les directions départementales de santé et de la police républicaine, les ministres concernés ainsi que les organisations qui interviennent dans ce domaine, a indiqué le maire.

Surtout en cette période de crise du Covid-19, Simon Dinan a rassuré avoir pris avec le soutien du centre de promotion social de la localité ainsi que les autres structures, des mesures pour non seulement la sécurité de ces personnes mais aussi celle des populations de Pobè et environ.

Il faut noter que dans les affrontements, des maisons, des greniers de maïs et autres biens sont partis en fumés.

Laisser un commentaire

Top