Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Rentrée 2021-2022 apaisée : Bon début des consultations

Rentrée 2021-2022 apaisée : Bon début des consultations

Le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, en compagnie de la ministre du Travail et de la fonction publique Adidjatou Mathys a lancé, vendredi 10 septembre à Cotonou, les travaux de la première session ordinaire de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collectives. Plusieurs sujets pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs sont inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre.

Par Raymond FALADE

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de plusieurs autres ministres du gouvernement, des Confédérations syndicales dont la Cosi-Bénin et la Csa-Bénin ainsi que des membres des organisations patronales et autres acteurs. Avant l’ouverture des travaux, les participants ont observé une minute de silence en mémoire du regretté Dieudonné Lokossou, ancien secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) décédé le samedi 4 septembre. Dans son discours d’ouverture, le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané a salué au nom du gouvernement, les trois confédérations syndicales issues victorieuses à l’issue de la troisième édition des élections professionnelles nationales qui ont modifié le paysage syndical du Bénin. Pour lui, « cette nouvelle configuration, permettra de dynamiser les travaux de la commission de concertation, de consultation et de négociations collectives, qui est devenue un cadre tripartite de dialogue social ». Trois points sont inscrits à l’ordre du jour de cette première session ordinaire. Il s’agit des diligences effectives dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire et universitaire 2021-2022, l’examen des doléances des travailleurs reçues à l’occasion de la fête du travail le 1er mai 2021 et des questions diverses.
Cette session qui s’ouvre à la veille de la rentrée scolaire et universitaire 2021-2022 et dans un contexte marqué par la pandémie de la Covid-19, a été l’occasion pour le ministre d’État d’inviter les centrales syndicales à sensibiliser leur membre sur la vaccination contre la Covid-19. « Je voudrais compter sur l’engagement des responsables syndicaux et des organisations d’employeurs à travers les actions de sensibilisation et de formation en faveur des travailleurs afin qu’ils se convainquent de se faire vacciner contre la Covid-19 et observent les mesures barrières pour limiter la propagation du virus », leur a-t-il déclaré. Abdoulaye Bio Tchané dit compter sur l’expertise et l’engagement citoyen de tous les participants pour un examen objectif des points inscrits à l’ordre du jour. A sa prise de parole, la ministre Adidjatou Mathys a rassuré les centrales et confédérations syndicales sur les projets d’arrêtés qui doivent mettre en place les comités techniques.
Présent à cette rencontre, le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin a également rassuré les partenaires sociaux de la bonne foi et de la pertinence des dernières mesures prises par le gouvernement pour faire face à la pandémie du coronavirus au Bénin.

La Cstb absente

A cette première session ordinaire de la Commission nationale de concertation, de consultation et de négociations collectives, trois centrales syndicales y ont été conviées par le gouvernement. Il s’agit de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin) de Noël Chadaré, la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) de Anselme Amoussou et la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) de Nagnini Kassa Mampo. Au finish, deux centrales syndicales ont pu prendre part aux travaux. Pour cause, les représentants de la Cstb n’ont pas été autorisés à rentrer dans la salle pour non vaccination contre la Covid-19. En effet, dans une lettre, la ministre du Travail et de la Fonction publique avait notifié aux centrales syndicales que la participation aux travaux de cette session ordinaire serait subordonnée à la présentation d’un carnet de vaccination contre le coronavirus. Ce que la Cstb a contesté dans une lettre ouverte adressée à la ministre Adidjatou Mathys.
Le gouvernement du Bénin depuis avril 2016 a placé au cœur de ses réformes institutionnelles, économiques et financières, les préoccupations sociales des travailleurs de tous les secteurs d’activités. Pour satisfaire le reste des revendications pertinentes des travailleurs en lien avec les ressources de l’État, le gouvernement maintien le dialogue social, qui demeure un facteur de productivité et de promotion du développement équitable et durable. La concertation avec les organisations syndicales se fera en quatre séances, dont un déjà de tenue. Elle se poursuit donc cette semaine.

Laisser un commentaire

Top