Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Rentrée scolaire 2020-2021 : Les vœux des confédérations syndicales

Rentrée scolaire 2020-2021 : Les vœux des confédérations syndicales

Le vendredi 11 septembre dernier, gouvernement et confédérations syndicales ont échangé sur les préparatifs de la rentrée scolaire 2020-2021. Lors de cette session de la commission de négociations, les syndicats ont exprimé leur insatisfaction sur de nombreux points.

Par R. F.

Le 28 septembre prochain, les activités académiques reprendront dans les écoles béninoises. Pour une rentrée scolaire apaisée, le gouvernement comme à son habitude à la veille de chaque rentrée, a une fois encore consulté les partenaires sociaux. Au cours de la rencontre qui a duré quatre heures d’horloge, le gouvernement a fait part aux organisations syndicales des préparatifs pour une rentrée effective. Selon le point de la rencontre fait par le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) Anselme Amoussou, « les dispositions classiques habituelles sont prises ». Les mutations et les nominations sont déjà validées par le Conseil national de l’éducation et seront affichées sous peu. Les différentes primes de rentrée sont déjà positionnées pour être payées aux enseignants dont les journées pédagogiques sont prévues pour les 17 et 18 septembre 2020.
Le gouvernement a également assuré aux organisations syndicales que 25% des subventions des écoles seront versés avant la rentrée. L’exécutif a promis que les aspirants en cours d’emploi seront reconduits s’ils le souhaitent pour le compte de la rentrée prochaine.

Sur la situation des contractuels en attente depuis six ans, le gouvernement a indiqué que 500 dossiers incomplets sur 1124 ont été régularisés et seront étudiés en commission délocalisée. « Le ministre du travail donne un délai maximum de trois mois pour vider entièrement ce dossier avec contrat et paiement de salaire », a rapporté Anselme Amoussou. Le gouvernement, à en croire le syndicaliste, a annoncé le décaissement d’un montant de 147 millions pour renforcer le dispositif de cours en ligne à l’université pour la rentrée académique prochaine.

Les points de discordance

Les centrales syndicales ont pris acte des dispositions prises par le gouvernement. Mais elles ont déploré le retard dans la parution des actes de mutation et de nomination. Les syndicalistes ont également exprimé leur insatisfaction sur plusieurs points et ont fait des suggestions pour améliorer les solutions du gouvernement. « Elles ont insisté sur la nécessité de donner un nouveau visage au dialogue social afin d’anticiper sur la qualité des réponses apportées aux problèmes par les autorités », a indiqué le secrétaire général de la Csa-Bénin.

Laisser un commentaire

Top