Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Reprise de l’élection du maire : Aplahoué dans la rue pour la sincérité

Reprise de l’élection du maire : Aplahoué dans la rue pour la sincérité

Suite à la convocation des conseillers communaux par le Préfet du Couffo pour la tenue de l’élection d’un nouveau maire, la population d’Aplahoué effectue une descente dans les rues pour exprimer son amertume. Elle n’apprécie pas la convocation pour cette élection de conseillers ayant des dossiers avec la justice.

A. D.

Munie de vulvuzelas, de pancartes, banderoles portant divers messages, la population d’Aplahoué a effectué une descente musclée ce mardi 10 mars 2020 dans les rues. Une manière pour elle de dire Non, à la façon dont l’on entend organiser l’élection prévue pour ce jeudi 12 mars, du nouveau maire d’Aplahoué. Au nombre des conseillers convoqués, certains auraient des démêlés avec la justice. Leur convocation n’a pas plu aux populations. Raison profonde de la manifestation de ce mardi 10 mars 2020 dans la commune. Les manifestants ont marché d’Azovè jusqu’à la préfecture d’Aplahoué où ils ont lu leur motion de mécontentement. C’était en présence du Secrétaire général du département, Jean Comlan Houètognon.

À travers ce mouvement de protestation, le préfet Christophe Mègbédji est invité « à prendre la mesure de la situation qu’il vient de créer par l’arrêté n°06/024/PDC/SG/STCCD/SA en date du 09 mars 2020 convoquant les conseillers communaux à prendre part le jeudi 12 mars 2020 à la session d’élection du nouveau maire d’Aplahoué sous la supervision d’une délégation préfectorale ». Les manifestants s’insurgent à cet effet contre le fait qu’un conseiller soit cité dans une affaire louche au niveau de cet hôtel de ville et vienne encore décider du sort de la même commune.

Instaurer un climat de sérénité pour les élections prochaines, est la doléance faite par les manifestations à l’endroit du Préfet.

Il faut rappeler que la Cour suprême en sa séance du 06 février 2020, s’est penché sur le recours introduit le 29 avril 2019 par l’adjoint au Maire Innocent Dahouèto et dix autres conseillers communaux d’Aplahoué. Selon l’arrêt 002/CA1 du 06 février 2020 déclaré fondé par la Chambre administrative de la Cour suprême, il est demandé au Préfet du Couffo de procéder à la reprise de l’élection du maire sous quinzaine dès notification de l’arrêt.

Laisser un commentaire

Top