Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Revue du Pta au 31 décembre 2021 du Mtca : Abimbola invite ses collaborateurs à un nouvel état d’esprit

Revue du Pta au 31 décembre 2021 du Mtca : Abimbola invite ses collaborateurs à un nouvel état d’esprit

Les cadres du ministère du Tourisme, de la culture et des arts (Mtca) bouclent ce vendredi 27 janvier, un atelier de deux jours consacré aux travaux de validation du rapport de performance 2020 suivis de la revue au 31 décembre 2021 du Plan de travail annuel (Pta) et le lancement du budget gestion 2022 dudit département ministériel.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Triple événement en un atelier de deux jours. La rencontre permet aux participants de « faire le point au 31 décembre 2021, de l’exécution du Pta gestion 2021 ainsi que des difficultés rencontrées, d’une part, et de s’approprier le budget gestion 2022 de notre ministère ainsi que ses outils d’opérationnalisation (Pta, Pcc et Ppm) sans oublier les dispositions essentielles et les innovations dans la passation des marchés publics en rapport avec les rôles dévolus à chaque acteur budgétaire, d’autre part. Il permettra enfin de rappeler les performances attendues du ministère au terme de l’exercice qui démarre, de même que les instructions et modalités d’exécution du budget, gestion 2022 », a résumé Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la culture et des arts jeudi 27 janvier lors de la cérémonie d’ouverture.
En matière de performance, le Mtca n’a pas fait piètre figure malgré un petit recul par rapport à 2020. Du point présenté par Didier Oscar Capo-Chichi, Directeur de la programmation et de la prospective (Dpp), il ressort que le Mtca a bouclé l’année 2021 avec un taux d’exécution physique de 68,43% contre 77,76% enregistré en 2020. Quant au taux d’exécution financière, il s’élève à 97,74% base engagement et 96,13% base ordonnancement au 31 décembre, alors qu’il était respectivement de 88,62% et 85,59% à la même période en 2020. Par programme, le Programme ‘’Culture et arts’’ vient en tête avec un taux d’exécution financière de 132,73% base engagement et 124,44% base ordonnancement contre 98,29% et 97,48 en 2020. Il est suivi du Programme ‘’Tourisme’’ qui a enregistré une performance moyenne avec 55,18% d’exécution financière contre 85,74% (base ordonnancement) en 2020. Au niveau du Programme ‘’Pilotage et soutien aux services’’ une « très bonne performance » est notée avec 90,97% de taux d’exécution financière, ce qui était de 61,90% base ordonnancement en 2020. En somme, « Tous les programmes à l’exception du Programme Tourisme ont amélioré leur performance par rapport à celle obtenue au 31 décembre 2020 », a relevé, satisfait, Didier Oscar Capo-Chichi.

Hors ressources extérieure, le niveau de consommation des crédits du Mtca s’établit à 105,29% sur la base des engagements et 102,88% sur la base des ordonnancements, a ajouté le ministre. Ce taux, indique Jean-Michel Abimbola, « s’explique par l’engagement en dépassement de crédits d’un montant de 3 milliards de francs Cfa pour servir au financement de la construction des arènes culturelles ».
Nouvel état d’esprit
Loin de se contenter de ces résultats, le ministre Abimbola s’attend à plus de détermination et d’abnégation de la part de ses collaborateurs vu la nouvelle dynamique désormais impulsée. À savoir, le basculement de la gestion du budget de l’État du mode classique vers la gestion en mode programme. « Ce mode de gestion revêt des particularités pour lesquelles vous avez été suffisamment initiés. Il s’agit notamment de la mise en œuvre et de l’utilisation de nouveaux outils de planification et de budgétisation, dont un nouveau format du Pta avec une nouvelle nomenclature budgétaire, l’opérationnalisation des plateformes Siigfp (Système intégré informatisé de gestion des finances publiques) et Sycoref (Système de costing par le référentiel) ». Ce à quoi il les a alors invités, c’est à un nouvel état d’esprit et à l’appropriation de ces nouveaux outils et leur maîtrise, « afin que ce changement de paradigme ne serve point de prétexte pour des contreperformances de notre ministère », a-t-il prévenu. Puisque le gouvernement a fait des sous-secteurs du tourisme, de la culture et des arts passent le deuxième pilier de l’économie béninoise en termes de création de richesse et d’emplois.
Pour rappel, le Budget général de l’État, gestion 2022 a été lancé vendredi 7 janvier dernier par le ministère de l’Économie et des finances, ce qui permet aux différents ministères d’enclencher l’exécution de leur Pta.
Des lettres de mission seront notifiées aux responsables de service au cours de cet atelier.

Laisser un commentaire

Top