Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Robert Sènankpon Edjamian, écrivain : « Nous possédons d’énormes richesses que nous peinons à valoriser »

Robert Sènankpon Edjamian, écrivain : « Nous possédons d’énormes richesses que nous peinons à valoriser »

Le Centre a abrité le 16 Novembre 2022, un débat littéraire en présence de Robert Edjamian. Nouvelliste et enseignant autour de son œuvre « La colère des dieux ». Oeuvre qui traite, selon son auteur, des faits liés purement à nos quotidiens. Après l’exercice de discussion auquel une dizaine de personnes a assisté, il se prête à nos questions.

Propos recueillis par Arnauld KASSOUIN

Bénin Intelligent : De traducteur à enseignant, vous êtes devenu écrivain. Par quel procédé en êtes-vous arrivé là ?

Robert Edjamian : Il n’y a pas un procédé particulier pour devenir écrivain. Mais je pus dire quand-même que ma formation de base m’a influencé. Puisque j’étais littéraire à la base. Aussi, je pourrais ajouter que ma passion pour l’écriture s’est beaucoup plus affirmée grâce à la médiathèque de l’un de mes grands -frères. Plus jeune, j’étais avec ce dernier. Et chez lui, on ne pouvait se passer des livres et de la lecture. C’était un ingénieur commercial, mais sa bibliothèque était grande et riche. Voilà les faits qui m’ont amené vers l’écriture. Car, j’étais devenu un casanier à cause des bouquins.

Des nombreuses thématiques abordées figurent la jalousie. Puisque votre livre fait écho des faits réels, ne seriez-vous pas en train de mettre l’accent sur votre vécu ?

 

LIRE AUSSI : [CONTRIBUTION] Agbangnizoun veut avoir aussi sa bibliothèque

 

Il n’y a pas de mystère. J’ai été témoin d’un certain nombre de situations. Vous savez, la jalousie c’est le pire des défauts. Et lorsque vous êtes jaloux des autres, vous ne pourrez évoluer vous-même. Parce que le jaloux se contente d’envier sans se demander comment l’autre a fait pour réussir ou pour être au niveau qu’il apprécie lui-même. Savez-vous ce que cela entraîne ? La jalousie amène à perpétrer des actes criminels. C’est d’ailleurs ce qui a conduit Bonou à tuer son cousin dans « la colère des dieux ».

« La colère des dieux » est découpé en chapitre qui fonctionne comme un film. Pourquoi ?

(…)Je dois admettre cela .On se croit dans un film . C’est une technique qui permet au lecteur, n’est-ce pas, de vivre les faits comme s’ il les avait vécus lui-même.

 

Rejoignez notre forum Telegram pour ne rien rater de l’actualité. Analyses‚ enquêtes‚ exclusivité..ici👉🏿
https://t.me/+w4Ujk6EDhDc2Mzc0

 

Avec les traits descriptifs dont vous avez fait preuve entre Gankpé et Dangbénon , (…) ne seriez-vous pas en train de convier vos lecteurs à apprendre du Fà ?

Non . Gankpé avait évidemment des problèmes. Un peu de trop. Et pour trouver solution à ses problèmes il lui a été suggéré de consulter le Fà. Ce qu’il a fini par faire. Et ça lui a été bénéfique. Par la suite. Maintenant, je n’ai jamais demandé à qui que ce soit d’aller vers le Fà. C’est un choix personnel.Moi je fais état (…) des faits. Je pense que c’est aussi le rôle de l’écrivain que je suis. Gankpé a eu des problèmes pour évoluer dans la vie. Et Il lui a été conseillé d’aller vers le Fà pour connaître son destin. Il y est allé. Et c’est ça qui lui a permis de rencontrer Dangbénon.

En tant qu’écrivain , comment comptez-vous promouvoir nos valeurs culturelles à travers vos œuvres ?

J’essaie déjà de le faire. En faisant ressortir tout ce qui a rapport avec nos valeurs culturelles et traditionnelles . Parce-que très peu sont les écrivains qui s’y mettent. Si j’essaie de le faire transparaître dans mes écrits, c’est parce-que je voudrais que les gens le sachent . Et si je le fais c’est parce-que je souhaite que la jeune génération s’imprègne d’un certain nombre de choses sur leurs propres cultures.(…) J’écris surtout pour valoriser les aspects positifs (…) de nos cultures. Je ne fais donc pas la propagande de ce qui est mauvais. Parce qu’en tout, il y a du bon et du mauvais.

Une chose à laquelle vous vous intéressez, c’est la civilisation africaine. Alors permettez-moi de vous demander la place qu’occupe cette dernière au centre de vos recherches ?

Elle occupe une place de choix dans mes recherches. J’ai parcouru plusieurs pays à travers le monde. Cela m’a permis d’entrer en contact avec plusieurs civilisations. Lorsque je me penche sur ces dernières, et les compare aux civilisations africaines, les nôtres, je trouve que nous possédons d’énormes richesses que nous peinons à valoriser. Même si nous ne disposons pas de gros moyens, je pense qu’on peut le faire à travers nos écrits pour le faire aimer de tout le monde.
Quant à mon message à l’endroit de ceux-là qui n’ont pas encore lu « la colère des dieux », je les exhorte à s’intéresser de plus en plus aux auteurs africains et particulièrement aux auteurs béninois. Parce qu’à travers leurs œuvres , (…) nos réalités sont peintes. Et cela participera de l’essor culturel de notre pays et de notre continent.

Laisser un commentaire

Top