Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Royauté : Kpòssamè, roi de Toffo

Royauté : Kpòssamè, roi de Toffo

Nouvelle vie au palais royal de Toffo ! « Lanwadan ma yi Kpòssamè » ou Kpòssamè tout court, est le nom fort du nouveau Souverain du trône royal des Adjahoutô. Il a été intronisé le 18 octobre à la place Gangbassa de Toffo Sèdji.

Par Sêmèvo B. AGBON

L’un des grands royaumes au sud du Bénin a un nouveau roi. Kpòssamè alias Désiré Sogan à l’état civil, est désormais le successeur du roi Lanmandon Kpossi déjà auprès des ancêtres. Le nouvel occupant, conformément à la tradition royale a été désigné au bout d’un long processus par l’intermédiaire du Fâ. Ce qui lève tout doute sur sa capacité à amener le royaume à bon port. Comme le destin ne trahit pas, l’intéressé avait déjà l’habitude des œuvres de développement du royaume. A titre illustratif, des voix versent à son actif, la renaissance du marché royal de Toffo. Partageant avec son homologue Houndjro d’Abomey les mêmes jours d’animation, ce marché avait disparu depuis environ 30 ans.

« Lanwadan ma yi Kpòssamè » qui maîtrise l’histoire de Toffo, est très bien entouré pour un règne responsable et fructueux. Comme entrée en matière, il a d’ores et déjà entamé un stage de trois mois à Kpoxô. Stage au cours duquel il sera instruit du fonctionnement du palais, comment se comporter comme roi et sur l’office des Vodoun. A la fin, un second stage de la même durée l’attend, cette fois-ci à Allada. Puis, une procession solennelle au cours de laquelle il visitera et fera des prières au niveau de différents temples entouré de toute la population.

Toffo, histoire d’un royaume

Selon les confidences d’un sage proche du palais, « Le royaume de Toffo est en avance sur le royaume d’Allada, puisque le roi de Toffo ne fait jamais allégeance au roi d’Allada ». La raison, a-t-il expliqué, tient de l’histoire. Le roi Adjahouto, au cours de la conquête des rois du Danhomè avait migré vers le sud Bénin par Toffo, accompagné de deux de ses enfants. Dans leur fuite ils ont dû traverser une rivière jusqu’à arriver à  Toffo, ce qui signifie littéralement « Tô vô », s’est-à-dire « le fleuve est fini ». Mais les ravisseurs les poursuivaient toujours afin de tuer le roi pour l’emporter. « Les enfants furent alors obligés de faire disparaître le roi. Ils l’ont décapité, ont gardé sa tête dans un linge et ont continué leur chemin. Lorsqu’un animal est abattu, c’est celui qui présente sa tête qui l’a tué. Donc sans avoir la tête, les  envoyés du Danhomè ne peuvent pas se prévaloir d’avoir tué le roi», raconte-il.

Les enfants d’Adjahoutô ont alors continué leur périple. Avec le temps, la tête se mit à se décomposer, et ils l’ont lavé dans une rivière dénommée ‘’Wétô’’ qui existe jusqu’à nos jours. La tête aura été enterrée à Takon, un des arrondissements de Toffo, précisément au village Agué. « Des cérémonies se font dans la forêt sacrée qui abrite la tête jusqu’à ce jour », renseigne notre source. Les princes se sont ensuite rendus à Allada. « Il s’y trouve un cours d’eau dans lequel ils ont lavé le linge qui a gardé la tête. Le fleuve s’appelle Ahoutô. Donc le roi d’Allada s’est installé près dudit cours », conclut-il.

 

Laisser un commentaire

Top