Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Sagesse du Fâ : Abla-Tchè : Suivre la voix de la conscience

Sagesse du Fâ : Abla-Tchè : Suivre la voix de la conscience

Parfois, nous nous rendons victimes de nombre de situations en suivant les conseils que nous prodigue un frère ou un ami. S’il est vrai que les conseils nous servent de directif, nous devons les frotter avec ce que nous inspire notre cœur et faire preuve de franchise. C’est ce que nous verrons avec le signe ‘’Abla-tchè’’. Le fagléta est assuré par Bokonon Odjo Ayékobinou.

Recueillis et traduit par Barnabé Yélian KINTOHOU (Coll.)

« Abla et Tchè étaient du même géniteur. Leur fraternité était renforcée par l’amitié. Ils faisaient tout ensemble et se préoccupaient aussi de leur protection spirituelle. Ils allaient souvent faire des gris-gris ensemble. Leur fraternité fut exemplaire. Mais l’un trahira l’autre.

En effet, Abla était un frère compliqué, craintif et séducteur. Il commença par comploter contre Tchè, son frère. Ce dernier étant franc, faisait de terribles songes qui le laissaient perplexe. « C’était surement un présage » imagina-t-il. Il décida alors de se rendre chez un Bokonon aux fins de comprendre ses rêves. Avant de s’y rendre, il informa son frère Abla qui le lui déconseilla. Tchè s’y était pourtant rendu seul. « Je vois une conspiration contre toi, et tu dois- pour y échapper- ‘’prendre le Fâ’’ », lui notifia le prêtre qui interprétait le signe révélé ‘’Abla-Tchè’’. De retour, Tchè confia ce qui lui fut révélé à son frère, ignorant qu’il était le comploteur. Abla découragea son frère Tchè et lui interdit de ‘’prendre le Fâ’’ alors qu’il a, lui, ‘’son Fâ’’ qu’il cachait à son frère Tchè. Ce dernier s’entêta, rassemble le nécessaire et se rendit chez le Bokonon avec sa femme. Abla avait refusé de l’accompagner. Il prit son Fâ et revint informer son frère. C’est là qu’il comprit que son frère Abla avait aussi le Fâ et qu’ils ont le même signe : à l’appelle du signe, Abla verse de l’eau par terre, un geste qui s’exécute si on appelle son signe. Tchè réalisa donc que son frère n’était pas franc envers lui. Méfiance !

Comment faire pour brouiller et ruiner la vie de Tchè devint une préoccupation chère à Abla. Pour y parvenir, il prit par une amie à la femme de Tchè. « Si elle m’apporte les noix de Fâ de son mari, je lui ferai une grande récompense », promit Abla à l’amie. Puisque c’était contre récompense, la femme le fit à l’insu de son mari. Mais leur complot fut dérouté. Tchè surprit sa femme chez Abla alors qu’il était allé chez son frère pour lui compter un rêve qu’il fit. Il sut que les noix de son Fâ étaient apportées à Abla pour le ruiner. Conspiration déjouée ! L’innocent triomphe. »

Leçon : Ce fagléta recommande la franchise partout et en toute chose. C’était grâce à sa franchise que Tchè découvrit les nombreux complots de son frère Abla. Aussi ne suivez toujours pas le conseil des autres mais plutôt ce que vous dit votre cœur. Certains conseils proviennent d’amis ou de proches animés d’intentions malicieuses. Si Tchè avait suivi Abla, il ne prendra pas son Fâ, source de son salut.

One thought on “Sagesse du Fâ : Abla-Tchè : Suivre la voix de la conscience

  1. Que les mànes de nos ancêtres nous donnent la lumière sur toutes les ombres qui ternissent notre vie

Laisser un commentaire

Top