Vous êtes ici
Accueil > Culture > Sagesse du Fâ/ Gbé-sa (fin) : S’unir autour de l’héritage !

Sagesse du Fâ/ Gbé-sa (fin) : S’unir autour de l’héritage !

Comme annoncé dans notre précédente parution, nous vous offrons ce jour le second volet du signe ‘’Gbé-sa”. Le fagléta qui met en scène le Mouton et la Grenouille plonge dans les guerres autour de l’héritage des parents. Le récit vient du même Bokonon Odjo Ayékobinou de Sèhouè.

Recueillis et traduit par Barnabé Yélian KINTOHOU (Coll.)

Le Mouton et la Grenouille étaient de même père mais de mères différentes. La mère du Mouton avait au total sept enfants et celle de la Grenouille cinq. Leur père était très attentif quant aux comportements de sa progéniture. Il remarqua un jour que l’aîné des moutons était un paresseux confirmé. Par contre, l’aîné des grenouilles se dévouait très bien au travail. Conclusion, « les moutons comptent beaucoup plus sur l’héritage que les grenouilles » a-t-il déduit. Pour prévenir toute dispute autour de ses biens après sa mort, le père entrepris d’attribuer à chacun la part du bien qui lui revenait de son vivant. « Mes terres sans eaux appartiennent aux moutons et celles des marigots aux grenouilles » a-t-il tranché. Pourtant, ce qu’il croyait éluder, arriva de son vivant. En ce moment, les dignitaires du village consultèrent le Fâ et l’aîné des moutons doit être sacrifié pour la paix du village. L’information parvint au père du Mouton qui protesta malgré les vices (paresse et méchanceté) de son fils. Pour qu’après sa mort on ne sacrifie son fils, le père sermonna son enfant, et l’invita à la prudence, la clémence et l’harmonie fraternelle. Mais qui pouvait imaginer que l’ainé des moutons allait trahir ces mots forts de leur père voire son testament ? Trois mois après le partage de l’héritage, le père commun des moutons et des grenouilles trépassa. Une guerre d’héritage s’éclata entre les deux camps : l’aîné des moutons s’en alla voir les membres de la famille pour le partage à nouveau de l’héritage. La grenouille interpelée par la famille notifia que leur père, prévenant le danger, avait déjà vidé cette question de son vivant et que chacun connaissait déjà sa part de l’héritage. Le mouton vindicatif, rejette vigoureusement le témoignage de la Grenouille qu’il traita de menteur. L’impasse était totale.

Pour décanter la situation, la Grenouille alla consulta le Fâ. « Apporte un cercueil, un mouton, deux statuettes et sept grenouilles. Et surtout unissez-vous ! », lui prodigua le Bokonon avec les sacrifices propitiatoires qu’exige le signe Gbé-sa. « Nous ne sommes que cinq », expliqua la grenouille au Bokonon. « Même si je trouve deux, le rituel sera exécuté », accepta le prêtre. Deux frères de la Grenouille acceptèrent mourir pour l’héritage de leur père. Pour le rituel, le Mouton fut tué et sa tête déposée dans le cercueil avec les deux statuettes. Quant aux deux Grenouilles, elles ont pris par un rituel mais n’ont pas été tuées. Le Bokonon alla déposer le cercueil au bord du marigot et plaça les Grenouilles au bord du marigot. Les grenouilles coassaient comme l’a exigé le devin. L’aîné Mouton fâché par la conduite de ses frères consanguins postés au marigot se jeta sur une grenouille pour le dévorer mais celle-ci sauta dans l’eau. Le Mouton le suivit, mais ne sachant pas nager, il se noya et mourut donc de sa bonne mort.

Ce fut de même pour un autre Mouton qui s’était jeté sur la seconde grenouille. Les autres Moutons durent fuir en renonçant au partage d’héritage. Ce fut ainsi la victoire des Grenouilles : la terre et le marigot leur appartiennent désormais depuis ce jour. C’est pourquoi elles jubilent en coassant : nous avons tué les moutons sans couteau et sans bois. C’est pourquoi on les retrouve aussi parfois sur la terre ferme.

Leçon : Ce Fagléta invite chacun à travailler pour constituer sa propre richesse au lieu de miser sur l’héritage des parents, souvent objet de discordes parfois meurtrières. Aussi, il faut respecter le testament de ses ascendants quelle que soit sa nature, écrit ou oral. Dernier conseil : l’union et l’harmonie entre frères.

2 thoughts on “Sagesse du Fâ/ Gbé-sa (fin) : S’unir autour de l’héritage !

  1. Mes respects .quelles sont les divinités présentes dans ce signe si on doit faire des rituels ? Au cas où ce serait une initiation au fa quelles sont les interdits liees au GBE SA ? quelqu’un qui a ce signe que peut il entreprende comme boulot qui avoir coMme femme pour que la stabilité règne ?

Laisser un commentaire

Top