Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Salle de classe délabrée : Le Majes-P soulage le Ceg Sèkandji

Salle de classe délabrée : Le Majes-P soulage le Ceg Sèkandji

Voie d’accès dégradée, enceinte inondée, salles de cours délabrées et décoiffées. Le grand Ceg de Sèkandji souffre de plusieurs maux. Fidèle à sa ligne de développement local, le Mouvement d’action des jeunes pour l’épanouissement de Sèmè-Kpodji (Majes-P) y a fait œuvre utile à travers la rénovation d’une classe et le réaménagement de la principale voie d’accès.

Par Sêmèvo B. AGBON

C’est une salle entièrement rénovée (crépissage, charpente, toiture, terrassement) qui a été réceptionnée, vendredi 10 juillet dernier, au profit du Ceg Sèkandji, l’un des centres de composition de l’examen du Bepc qui s’est ouvert ce lundi 13 juillet 2020. « La salle était une habitation, néanmoins nous l’utilisions comme salle de classe. Pendant le confinement une sorte d’orage l’avait décoiffée. Mais aujourd’hui le réaménagement a été fait. Le terrassement repris entièrement et soulevé, la toiture reprise aussi », ainsi s’est exprimé, tout soulagé, Mensah Alfred Hermann, directeur du collège. « Quand le milieu d’éducation n’est pas propice il ne peut avoir l’engouement d’acquérir des connaissances », a-t-il poursuivi en guise de reconnaissance.

Vue intérieure de la salle de classe avant les travaux

Selon les confidences de Narcisse Sagbohan, président du Majes-P, les travaux de réfection ont coûté environ 650 000F. Un fonds provient exclusivement des cotisations individuelles des membres du Mouvement. Cet investissement patriotique ne vise, a-t-il justifié, qu’à « permettre aux apprenants d’étudier dans de bonnes conditions ». Les bonnes conditions ne dépendent pas seulement des salles de classes aux normes dans l’enceinte de l’établissement. Faut-il aussi des voies d’accès en bon état. Or la voie principale au bord duquel se trouve le collège est dans un état piteux. D’où le Majes-P a étendu ses actions à son réaménagement. « Nous avons été obligés de prendre des caillasses pour la réaménager. Nous avons pris environ 5 voyages (60 000F par voyage) pour remblayer cette voie qui est très importante pour la population aussi », a ajouté Narcisse Sagbohan. De plus, une voie secondaire a également bénéficié de l’attention du Mouvement. 7 voyages de sables y ont été consentis. « Le travail va se poursuivre », a-t-il rassuré. 5 voyages sont déjà attendus pour cela. « Nous allons tourner autour de 20 voyages de sable et de caillasse pour satisfaire aux différentes préoccupations des populations », a-t-il récapitulé.

Population entière soulagée

Benoît Saïzonou, Chef du quartier Sèkandji Houéyogbé est celui qui a été approché et qui a informé le Majes-P dont il est aussi membre, du calvaire des apprenants et populations. « Grande est ma joie pour la réception de la classe réfectionnée et les classes aménagées. La population souffrait trop et les apprenants du Ceg avaient assez de difficultés pour faire les cours dans cette salle », s’est-il réjoui lors de la cérémonie. « Si vous étiez là avant l’aménagement de cette voie vous allez pleurer. Des mamans tombent dans l’eau stagnante, les motocyclistes aussi. Pourtant c’est une voie très importante, une voie de transition », a-t-il décrit.

État de la voie principale devant le collège

A travers ces gestes, le Mouvement « montre la voie à nos autorités », a précisé Narcisse Sagbohan. « Les autorités, dit-il, savent que les populations souffrent. Nous lançons un appel à toutes les autorités à divers niveaux afin qu’elles viennent en aide à la population de Sèkandji. En période de pluie nous souffrons énormément. La preuve regardez le Ceg Sèkandji. L’eau est toujours au niveau du collège. Que les autorités nous aident en termes de voies et de sécurité », a-t-il exhorté.

Une visée nationale

Le Majes-P a pour objectif d’œuvrer à l’épanouissement de la jeunesse béninoise. Mais pour le moment, ses actions pour le renforcement du civisme, la promotion de la démocratie et la paix sont circonscrites à la commune de Sèmè-Kpodji. Le Mouvement qui s’illustre par les actions humanitaires pour soulager les différentes couches sociales de la commune, a tenu son Assemblée générale constitutive le dimanche 5 juillet à Sèkandji Houéyogbé. La rencontre a connu de la relecture et l’amendement des statuts et règlements qui régissent l’association, l’élection des membres du bureau exécutif et du commissariat aux comptes et le point des œuvres déjà réalisées. « Le Mouvement va couvrir tout le Bénin. Nous avons commencé par Sèkandji parce que la majeure partie des membres fondateurs y vivent », a souligné Narcisse Sagbohan, président fondateur du Majes-P. La prochaine action de l’association sera dans le village Tchonvi pour un don de masque et de tables-bancs.

 

 

 

Laisser un commentaire

Top