Vous êtes ici
Accueil > Société >  Santé mentale : La Croix-Rouge Abomey-Calavi outille ses bénévoles sur l’accompagnement

 Santé mentale : La Croix-Rouge Abomey-Calavi outille ses bénévoles sur l’accompagnement

Œuvrer au quotidien pour une bonne santé mais surtout pour une bonne santé mentale, c’est l’une des missions de la Croix-rouge béninoise. En prélude à la célébration, samedi 10 octobre, de la Journée mondiale de la santé mentale, le comité local de la Croix-rouge  Abomey-Calavi à travers le centre d’écoute et d’accompagnement psycho-social et éducatif a organisé une double activité de formation des bénévoles engagés à intervenir dans le centre d’écoute et le lancement de prestation.

Par Raymond FALADE

Rendre les soins de santé accessibles  au plus grand nombre des populations en s’appuyant sur les bénévoles que sont les volontaires et les professionnels qui souhaitent mettre un peu de leur temps libre au profit des populations pour prévenir les problèmes de santé mentale mais également accompagner au cas où il y a déjà des difficultés de santé mentale. Tel est l’objectif de cette double activité de formation organisée par le comité local de la Croix-rouge d’Abomey-Calavi. Occasion pour l’organisation de lancer les projets d’intervention auprès des populations qui sont dans le besoin d’accompagnement psychologique, éducatif et psycho-social.

À en croire Sègbédé Aligbonon psychologue-clinicienne et coordonnatrice du centre d’écoute, les bénéficiaires de la formation seront déployés sur le terrain notamment dans les écoles, les centres de formation, les centres d’écoute, les centres de santé ainsi que dans les familles pour gérer les besoins des populations. ‹‹Nous n’allons pas attendre. C’est déjà le lancement. Tous les projets ne démarrent pas au même moment. Mais plutôt selon la faisabilité de certains›› a-t-elle expliqué. En effet, sur les 6 projets présentés au cours de la formation, environ trois seront réalisés dans l’intervalle de deux semaines, a confié Aligbonon.

Les participants de leurs côtés ont également apprécié la formation. Selon Nelly Ariola qui travaille sur la prévention et la lutte contre les violences basées sur le genre, il s’agira pour elle de communiquer sur ce thème au cours  de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles prévue au 25 novembre prochain. Un autre thème, celui de Chrysostome Salanon porte sur le soutien et l’accompagnement  psycho-social des malades en général dans les centres de santé et plus spécifiquement sur l’accompagnement du personnel soignant.

Covid-19 et les besoins en santé mentale

L’édition 2020 de la journée mondiale de la santé mentale se déroule dans un contexte particulier, marqué par la crise sanitaire du coronavirus. Pour le président du comité local de la Croix-Rouge d’Abomey-Calavi Virgil Atchia, cette situation a changé ‹‹considérablement la façon de vivre au quotidien››. Ainsi, ‹‹ces derniers mois, les difficultés ont été nombreuses pour toutes les couches de la société. Compte tenu de l’expérience acquise dans les situations d’urgence, les besoins en santé mentale et en soutien psychosocial devraient augmenter considérablement dans les mois et les années à venir››, a-t-il projeté. Pour cela précise-t-il, ‹‹ l’investissement dans les programmes de santé mentale aux niveaux local, national et international, insuffisamment financés depuis plusieurs années, est aujourd’hui plus important que jamais››. C’est d’ailleurs pour cette raison que, selon les directives de l’Oms, la campagne de la journée mondiale de la santé mentale vise à favoriser l’investissement en faveur de la santé mentale.

Trente année déjà au service de la communauté, la Croix-Rouge d’Abomey-Calavi dans son rôle d’auxiliaire des pouvoirs publics entend contribuer inlassablement aux cotés des institutions étatiques à relever ce défi pour le bien-être de tous à travers des interventions de santé mentale et soutien psychosocial ciblées notamment pendant la pandémie, a fait observer Virgil Atchia. Il a alors encouragé tous les spécialistes, cadres et autres acteurs volontaires qui travaillent au quotidien au rayonnement du Centre d’écoute et d’accompagnement psychosocial et éducatif (Ceapse) à poursuivre ce combat.

S’alignant sur les directives du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge relatives à cette célébration, investir dans la santé mentale et le soutien psychosocial en faveur de tous devient selon lui une nécessité. Le Comité local d’Abomey-Calavi à travers le Ceapse se tient disponible pour les services aux fins d’aider les gens à s’adapter, à reconstruire leur vie et à s’épanouir malgré cette crise a-t-il rassuré.

Laisser un commentaire

Top