Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Satisfaction de la clientèle : La Sbee évalue son contrat-plan avec l’État

Satisfaction de la clientèle : La Sbee évalue son contrat-plan avec l’État

L’administration de la Sbee a tenu du mardi 9 au mercredi 10 juillet, deux jours de retraite au centre de formation de la Communauté électrique du Bénin (Ceb) à Abomey-Calavi. L’évaluation du contrat plan État-Sbee était au centre de la retraite.

Par S. B. AGBON

« De 2017 à 2019 nous avons réalisé une centaine d’actions dans six domaines importants. Au terme de deux ans d’actions, les fruits ont-ils porté la promesse des fleurs ? » Une interrogation du directeur général de Sbee, Laurent Tossou qui interpelle sur l’objet de la retraite. Celui d’évaluer à mi-parcours les objectifs du contrat plan établi entre l’État et la Sbee pour passer en revue toutes les actions menées ou non et ainsi apprécier le niveau d’exécution des tâches assignées à chaque direction régionale ou centrale, département ou cellule. En clair, il s’agissait, pour le Dg d’une évaluation afin de prendre un nouveau départ car il reste à faire. « Nos performances ne sont pas encore l’idéal. C’est pourquoi nous sommes invités à en faire une analyse critique et objective afin de ressortir les forces mais surtout les faiblesses et proposer les solutions idoines devant permettre l’atteinte de tous les objectifs prévus », a-t-il indiqué.

Gilles Guérard, représentant du président du Conseil d’administration de la Sbee a salué les évolutions et améliorations enregistrées à la Sbee aussi bien au niveau technique qu’au niveau organisationnel. Toutefois, a-t-il rappelé, « Il reste un an pour atteindre tous les objectifs ». D’où les agents doivent travailler davantage. « Il vous revient de redoubler d’efforts sur le terrain pour qu’à la fin de 2020 la Sbee soit fière d’avoir exécuté tous les objectifs du contrat-plan », a-t-il exhorté. Selon lui, « beaucoup d’efforts financiers été faits mais les résultats tardent à venir notamment au niveau des pertes sur le réseau et de l’amélioration des états financiers ». Or, ce sont ces deux résultats qui pourront satisfaire l’État, actionnaire principal, a-t-il prévenu.

Le Dg Tossou a donc raison d’attirer l’attention de ses collaborateurs sur deux indicateurs, à savoir le recouvrement des créances et les pertes techniques et non techniques « qui peuvent favoriser très rapidement l’émergence de notre société et nous permettre de régler les importants défis financiers qui sont à nos portes du fait de notre engagement croissant dans la production et l’achat de l’énergie électrique ». « Chaque acteur est appelé à se regarder dans le miroir afin de prendre de nouveaux engagements pour le bonheur et la satisfaction de la clientèle de la Sbee ».

Cette retraite de deux jours a donc été l’occasion du bilan de la mise en œuvre des recommandations issues de la retraite de juin 2018 suivi des discussions ; le bilan d’exécution du contrat-plan État/Sbee au 31 décembre 2018 ; la situation des impayés, du recouvrement, du branchement ; le dysfonctionnement du système d’information, ses défis et perspectives et la présentation des objectifs de chaque directeur.

D’ores et déjà, les participants se réjouissent. Car la gestion déléguée s’avance à grand pas et la dynamique impulsée par l’État au sein de la Sbee porte déjà ces fruits, en ce sens que l’entreprise est restée la meilleure structure sous-tutelle du ministère de l’énergie depuis ces deux dernières années.

Laisser un commentaire

Top