Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Sécurité : 11 000 autres cartouches et 3 fusils saisis à N’Dali

Sécurité : 11 000 autres cartouches et 3 fusils saisis à N’Dali

La vigilance de la douane de N’Dali lui a permis d’intercepter dans la soirée du lundi 4 mars, une importante quantité de munitions de fusils de chasse. L’opération a eu lieu sur l’axe Djougou-Parakou, précisément aux environs de Bétérou. Il s’agit de 41 cartons de 250 cartouches de calibre 12. Au total, 10250 cartouches soigneusement dissimulées dans la malle arrière d’un véhicule. Des sources proches de la douane indiquent qu’après l’interrogatoire du conducteur du véhicule mis à la disposition de la Police, les policiers ont saisi dans le domicile du destinataire, 11 000 autres cartouches de même calibre et 3 fusils de chasse. En clair, il s’agit d’un grand nid de détention illégale démantelé par la Douane de N’Dali.

Cette prouesse fait suite à la saisie, en novembre 2018 et février 2019, de faux médicaments et de chanvre indien par le Service des douanes de N’Dali sur divers axes routiers des départements du Borgou et de l’Alibori, toujours grâce à leur réseau de renseignement sophistiqué. Les éléments du Dg Charles Sacca Boco viennent encore ainsi de démontrer leur compétence.

Sacca Lafia a vu juste

Signalons qu’avant la saisie des 10250 cartouches, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia a, à travers un communiqué, rappelé les conditions de fabrication, de cession, d’acquisition et de détention d’armes à feu, perfectionnées ou non, ainsi que de leurs accessoires conformément aux articles 382 à 385 du Code pénal en vigueur au Bénin. Il a donc invité « tous les fabricants et détenteurs d’armes à feu, de munitions ou d’accessoires d’armes à feu qui ne remplissent pas les conditions légales requises… à déposer impérativement au commissariat de police de leur localité ou au commissariat de police le plus proche de leur localité, le matériel d’armement se trouvant en leur possession avant la date du vendredi 29 mars 2019 ».

Au regard de la situation sociale (les récentes protestations dans plusieurs villes) et politique avant les législatives en perspective, cette mesure contribuera à préserver la paix et la sécurité.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Laisser un commentaire

Top