Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Sécurité dans l’espace Uemoa : Talon insiste sur le financement intérieur

Sécurité dans l’espace Uemoa : Talon insiste sur le financement intérieur

Une réunion consacrée au financement des actions de sécurité et de lutte contre le terrorisme dans l’espace Uemoa s’est ouverte hier, jeudi 3 octobre à Dakar au Sénégal. A cette occasion, le président Patrice Talon a délivré une adresse aux participants. Il y met l’accent sur la nécessité d’action concertés et des financement propres. « La prise en charge du phénomène nécessite des moyens financiers importants et une réponse coordonnée qui vont au-delà des politiques isolées de nos États. », a-t-il déclaré. Et de noter la prise de conscience de ses pairs de cette réalité. « Conscients de cette réalité, les Chefs d’État ont pris la mesure de la situation en décidant de mobiliser de façon conséquente nos ressources propres afin de lancer un signal fort à la Communauté internationale. » a salué le président Talon.

En clair pour le numéro 1 béninois, la bataille pour la sécurité doit être une affaire commune, sous-régionale. Aussi, les États doivent d’abord mobiliser des financements à l’intérieur avant de chercher appui chez d’autres. C’est la démarche de dignité que prône Patrice Talon, qui montre le sens de responsabilité des États concernés. Ainsi ils ne s’afficheront pas comme des nécessiteux qui ne font que demander de l’aide international.

Il a également proposé « qu’après la cérémonie d’ouverture, et pour des raisons d’efficacité, les travaux s’effectuent au sein de deux groupes : – le premier groupe, constitué des Ministres en charge des Finances et des responsables d’institutions, sera chargé de définir les modalités de mobilisation, de gestion et de gouvernance de ces fonds ; – le deuxième groupe, composé des Chefs d’État major Généraux des Armées, formulera des propositions relatives au cadre d’échanges, de coordination des stratégies sécuritaires et d’opérationnalisation des actions à mener en lien étroit avec les différentes initiatives en cours dans ce domaine ».

Patrice Talon a rappelé que « La paix, la sécurité et la stabilité politique et sociale sont des préalables indispensables au développement. Il n’y a pas de développement sans sécurité. Nous en faisons chaque jour le constat ».

Par S. B. AGBON

 

 

Laisser un commentaire

Top