Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Sexualité chez la femme enceinte : La vérité au-delà des préjugés

Sexualité chez la femme enceinte : La vérité au-delà des préjugés

Les rapports sexuels au cours de la grossesse constituent un sujet sensible voire tabou au sein des couple. L’homme, vu l’état de sa femme et songeant à la santé du fœtus, a parfois peur de l’approcher. Chez les femmes, l’envie dépend d’une femme enceinte à une autre. Si certaines aiment passer à l’acte au cours de la grossesse, d’autres par contre ne ressentent plus le désir. Que retenir ? Les rapports sexuels sont parfois nécessaires mais pas obligatoires. Ils dépendent de l’organisme de chaque femme et facilitent l’accouchement, apprend Bernice Adjinda, sage-femme d’Etat.

Par Catherine NOUMAVO (Stag.)

La grossesse chez la femme est une période qui exige une bonne santé et beaucoup d’efforts physiques. Ainsi, avoir des rapports sexuels au cours de la grossesse n’est pas une mauvaise chose. Selon Bernice Adjinda, sage-femme d’Etat à la clinique Biosso à Godomey, « tout dépend de l’organisme de la femme et aussi selon la consultation qu’elle a faite chez le médecin ou chez la sage-femme, ce qui a été trouvé au terme de l’examen ». A titre d’exemple, explique-t-elle, « une femme qui est venue à la première consultation, lorsqu’on l’examine et son col est déjà ouvert, on lui interdit d’avoir de rapport sexuel mais pour une autre femme qui n’a aucun problème de col, elle peut avoir de rapport sexuel comme elle veut », a-t-elle illustré. Ainsi, ajoute-t-elle, le rapport sexuel pour une femme enceinte se fait selon le cas de grossesse. « Mais si on peut le faire, il n’y a aucun mal à cela ; sauf si tu le fais et qu’on constate que attention, tel rapport que tu es en train de faire influence la grossesse, on l’interdit.»
S’ils ne sont pas proscrits, il y a tout de même un temps à respecter. « Pour que la grossesse soit bien installée, il faut interdire les rapports sexuels au moins les trois premiers mois de la grossesse. Après ces trois mois, c’est possible de le faire à tout moment, mais il est préférable que cela soit beaucoup plus en fin de grossesse parce que c’est au cours de cette période que la femme a plus besoins de faire des rapports sexuels ». La sage-femme indique également que cet acte intime facilite l’accouchement à la femme si elle est déjà à terme. « Lorsque le mari éjacule, il y a des hormones qui aident le col à se dilater », précise-t-elle. Ce que, poursuit la sage-femme, facilite l’ouverture du col. « C’est la fin de la grossesse qui est importante. A partir de 7 mois et demi ou 8 mois et demi, les rapports sexuels sont autorisés parce qu’on constate d’après les études qu’il y a des hormones qui sont contenues dans le sperme, des hormones naturelles qui permettent au col d’être bien ramoné, puisque, il faut que le col s’ouvre pour que le bébé puisse sortir », explique Bernice Adjinda.

Relativiser

« Si le mari n’est pas là comment elle fera ? », interroge la sage-femme. Ainsi pour dire que les rapports sexuels chez la femme enceinte n’est pas un impératif. D’ailleurs, nuance-t-elle, l’acte sexuel dépend du cas de grossesse de chaque femme. Certaines femmes enceinte ont plus d’envie, par contre chez d’autres, ce n’est pas le cas à cause des malaises qu’elles sentent et le choix du mari aussi, indique Bernice Adjinda. « Chaque fois que je tombe enceinte, je ne fais que vomir et cracher pendant des mois et avoir des rapports sexuels avec tous ses malaises n’est plus mon désir, même si mon mari le veut bien », témoigne Brigitte T., commerçante à Godomey. Contrairement à elle, Chancelle, une institutrice enceinte au moment où elle se prête à nos questions, explique qu’avoir des rapports sexuels au cours de la grossesse, contribue à son bien-être. Depuis le début de sa grossesse, elle a souvent envie d’être satisfaite pour être à l’aise, avoue-t-elle.
Les avantages du rapport sexuel au cours de la grossesse sont relatifs, observe la sage-femme. Puisque, justifie-t-elle, « ce n’est pas le rapport sexuel qui change le pronostic de l’accouchement. Donc, une femme enceinte qui fait le rapport ou pas, ce n’est pas ça qui pourra dire si elle peut accoucher facilement ou pas ». A l’en croire, cet acte intime n’est pas forcément une obligation parce que « une femme peut avoir des rapports sexuels en fin de sa grossesse ou tous les jours mais malgré cela, son col ne s’ouvrira pas et elle passera à une césarienne. De la même manière, celle qui n’a aucun rapport sexuel tout au long de sa grossesse, son col peut s’ouvrir facilement et elle connaîtra un accouchement normal ». Ainsi donc, explique la sage-femme, « en matière d’accouchement, cela dépend de l’organisme de chaque femme ».

Pas de conséquences sur le futur le bébé

A terme de la grossesse ou à l’approche de son accouchement, certains rapports sexuels sont exigés par les sages-femmes pour faciliter l’ouverture du col. Mais certains hommes ont peur de passer à l’acte, craignant de faire mal à leur femme mais surtout à leur futur bébé. « Ma femme une fois enceinte, j’ai du mal à aller au sexe avec elle parce que j’ai peur de l’enfant qu’elle porte et comment le faire aussi. Mais comme ça été une exigence de la sage-femme, j’ai essayé malgré moi », témoigne Justin, plombier à Calavi. « Vraiment, avoir de rapport sexuel avec ma femme en état de grossesse me donne des soucis. Après quelques mois de la grossesse, je le fais mais à partir du 7ème mois, cela devient compliqué pour moi à cause du ventre qui devient de plus en plus ballonné et la position à prendre pour ne pas faire du mal à mon enfant », renchérit Marcel. Mais pas de panique ! Le rapport sexuel au cours de la grossesse n’a aucun impact négatif sur le bébé, rassure Bernice Adjinda. « Dire que ça a un impact, non ! Quand les gens disent que le bébé est blessé, quand même ! Il y a plusieurs barrières qui protègent le bébé. Il y a d’abord le col, le liquide amniotique dans lequel le bébé baigne et une poche autour de tout ça » détaille-t-elle. Et d’ajouter que « peu importe la grosseur du ventre, ce n’est pas avec les mêmes brutalités qu’il faut aller au sexe avec sa femme enceinte. Il faut privilégier une position confortable à la femme, recommande la sage-femme d’Etat. Il est conseillé de consulter un médecin ou une sage-femme pour être mieux orienté et savoir la conduite à tenir lorsque la femme tombe enceinte.

Laisser un commentaire

Top