Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Soutenance de thèse à l’Uac : Jacques Hounsou docteur en Droit public

Soutenance de thèse à l’Uac : Jacques Hounsou docteur en Droit public

Le président de la Cour d’appel d’Abomey, le magistrat Jacques Memavo Hounsou est désormais docteur en Droit public de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac). Il a soutenu publiquement sa thèse, samedi 12 décembre face à un jury pluridisciplinaire présidé par le professeur Joseph Djogbenou.

Par Sêmèvo B. AGBON

«L’arbitrage dans le règlement des litiges nés de l’exécution des contrats administratifs ». Tel est le thème qui a valu à Jacques Hounsou le grade de docteur de l’Uac. Après cinq ans de recherche, les fruits de son travail étalés sur environ 400 pages, ont convaincu le jury qui a jugé la problématique originale et d’actualité. Le nouveau docteur prône la nécessité d’opter pour d’autres voies de règlement notamment l’arbitrage qui, soutient-il, regorge de bien d’avantages aussi bien pour les personnes morales dont l’Etat que les personnes physiques. En clair, à travers cette thèse Jacques Hounsou met en exergue la révolution intervenue dans le règlement des litiges nés des contrats administratifs. « L’intérêt c’est déjà de dire que l’essentiel pour eux n’est pas de toujours s’accrocher à la justice étatique mais qu’il y a des avantages à aller vers l’arbitrage pour le dénouement des litiges qui naissent entre eux et leurs partenaires », a-t-il insisté.

L’impétrant a bénéficié des conseils des différents membres du jury pour améliorer son travail. « Une thèse de qualité vient d’être soutenue. Qualité tenant à la personne, son parcours, au sujet de thèse qui s’est voulue non clivant, qui s’est voulu transcendant de la somma divisio du droit qui consiste à séparer le droit public et le droit privé. Ce sujet étant un sujet transversal a appelé un travail transversal et un jury transversal aussi », a salué le professeur Ibrahim Salami, directeur de Thèse.

Le docteur Jacques Hounsou annonce que ce travail n’est qu’une introduction dans le débat, et que « c’est maintenant que je vais davantage prendre le gout à la recherche ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Top