Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Soutenance de thèse au Larred-Uac : Carine M’Baindoloum sacrée docteure, mention Très honorable

Soutenance de thèse au Larred-Uac : Carine M’Baindoloum sacrée docteure, mention Très honorable

Nékouanodji Carine M’Baindoloum est depuis mercredi 26 octobre, docteure de l’Université d’Abomey-Calavi. Elle a soutenu sa thèse de doctorat sur le thème « Insertion professionnelle des jeunes à Cotonou et N’Djaména : Logiques d’action ou compétences sociales ». L’impétrante fait partie de la 17ème promotion du Laboratoire d’analyse et de recherche, Religions, espaces et développement (Larred) de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac).

Par R. F.

Le jury qui a présidé cette soutenance est composé du Prof. Thierry Azonhe (président), Prof. Dodji Amouzouvi (rapporteur), Prof Tossou Atchrimi (examinateur), Dr (MC) Koffi Kpotchou et Dr (MC) Arnauld Gbaguidi (examinateurs).
L’insertion professionnelle des jeunes dépend-elle des logiques d’actions ou des compétences sociales? Pourquoi, une perspective comparative de l’insertion professionnelle des jeunes dans deux contextes sociaux urbains différents (Cotonou et N’Djaména) ? A la fois qualitative et quantitative, la recherche s’est appuyée sur la méthode comparative et a permis d’approcher plusieurs centaines d’informateurs.

 

LIRE AUSSI : Soutenance de thèse au Larred-Uac : François Zinsou lève l’équivoque sur le profil du guérisseur en milieu Adja

 

Les résultats indiquent que les jeunes de ces deux villes adoptent un modèle d’expérimentation plutôt que celui d’identification. Avec toutes les contraintes que cela comporte pour eux, cette représentation les astreint à franchir des étapes vers le statut d’adulte. Par ailleurs, au-delà de l’approche urbaine de l’insertion professionnelle des jeunes, l’une des particularités de la présente recherche, réside dans l’analyse comparative du processus du « devenir adulte » C. Van De Velde (2008, p. 2) à partir de la mise au travail. Ainsi, compte tenu des écarts relatifs au non rapprochement aussi bien géographique, socioéconomique que culturel, cette recherche s’inscrit dans la logique de M. Détienne (2000, p.1), pour qui, il faut « comparer l’incomparable ». Ce qui a permis d’aller au-delà d’un simple jeu de comparaison dans le contexte de ces deux (02) villes et, à mettre en lumière les « cohérences » nationales. Ainsi, les résultats obtenus ont fait émerger les constructions sociales de l’insertion professionnelle dans les deux villes, à partir d’un contexte historique commun notamment les Programmes d’ajustement structurels (Pas), sans éluder les acteurs qui définissent sa trame de fond. En outre, les logiques d’insertion sont diversifiées et sont déployées par ces jeunes qui ne souhaitent que « participer à l’emploi » quelle que soit sa nature ou, qui développent ce qu’il convient d’appeler ici des stratégies du « second couteau » ; la capacité à utiliser certains emplois comme tremplin.

 

Rejoignez notre forum Telegram pour ne rien rater de l’actualité. Analyses‚ enquêtes‚ exclusivité..ici👉🏿
https://t.me/+w4Ujk6EDhDc2Mzc0

 

Enfin, la manifestation de l’intelligence situationnelle (compétences sociales) c’est-à-dire la capacité à mobiliser les formes de savoir, savoir-faire et savoir être en situation d’insertion, fait émerger des actions logiques et illogiques, rationnelles et irrationnelles en lien avec le religieux, l’entrepreneuriat, la loterie/les jeux de hasard, le e-commerce ou e-service.

Au terme de sa présentation, Nékouanodji Carine M’Baindoloum a été élevée au grade de docteur de l’Université d’Abomey-Calavi en sociologie du développement avec la mention Très honorable et les félicitations du jury.

Laisser un commentaire

Top