Vous êtes ici
Accueil > Actualité > The Voice Afrique Francophone, 3e édition : Lady Shine sacrée, les Béninois en colère

The Voice Afrique Francophone, 3e édition : Lady Shine sacrée, les Béninois en colère

Les rideaux sont tombés dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 mai sur la saison 3 de l’émission télévisée ‘’The voice Afrique francophone’’.  A l’arrivée, Lady Shine du Burkina Faso a remporté le trophée devant les autres finalistes Gyovanni et Carina Sen du Bénin et Foganne du Togo grâce au vote du public. Un verdict qui a mis en colère les Béninois

Par Raymond FALADE

Lady Shine du Burkina Faso gagnante du trophée ? Non, les béninois n’y croient pas. Sa prestation, de leur avis, est loin d’égaler ou de surmonter celle de leur compatriote Gyovanni. Depuis, la colère est vive sur la toile. Ils déplorent le sacre du vote sur le talent et suggèrent des réformes. « Il faut revoir le mode de désignation du talent de The voice Afrique Francophone. Il faut interdire le vote du public. Il faut stopper cette émission qui déçoit de plus en plus les spectateurs et les publics. A cette allure, plus de sponsors pour une émission qui est loin de promouvoir le véritable talent », écrit un internaute.

Les challengers de Lady Shine, candidate du Burkina Faso que sont les Béninois Gyovanni et Carine Sen et le Togolais Foganne n’ont pas démérité. Pour certains, ces trois autres candidats auraient été victimes du peu de vote de leurs compatriotes et une telle méthode de désignation des talents pour une émission de ce niveau devrait être revue. Indirectement ou directement, d’autres ont dénoncé la partialité du jury qui selon eux aurait empêché le sacre d’un autre candidat dont le talent a été longuement ovationné au cours de l’émission.

La gagnante de cette édition de The voice Afrique francophone est repartie avec une enveloppe financière de dix millions de francs Cfa ainsi que la production de son album par le sponsor officiel de l’émission, Universal. Le plus important désormais pour les candidats malheureux du Bénin, c’est « comment feront désormais Gyovanni et Carina Sen afin de faire exister, exposer et rayonner une carrière musicale ? », interroge Marcel Kpogodo, journaliste culturel. Le ministre de la Culture, Jean-Michel Abimbola n’a aucun doute. « Révélés par The Voice, ils sont maintenant des chanteurs dont la carrière s’annonce prometteuse. Car, au-delà de la médiatisation qu’elle apporte aux lauréats, cette émission est un formidable tremplin pour le lancement des carrières d’artiste », a-t-il réagi.

 

Des réactions sur Facebook

 

« On n’aurait dû concentrer tous nos efforts sur Gyovanni depuis le début »

« Les règles du jeu ont eu raison de nous, c’est vrai…Le monde entier sait que le meilleur talent de cette édition s’appelle Gyovanni, c’est vrai aussi…Mais étant donné qu’il est connu d’avance qu’à partir de la demi-finale de The voice Afrique, le vote des candidats devient l’impératif déterminant, nous devons agir pour…Nous avons tiré la sonnette d’alarme mais rien. Deux candidats à la finale de cette compétition était un piège pour le Bénin. On n’aurait dû concentrer tous nos efforts sur Gyovanni depuis le début mais hélas ; nous avons choisi d’émettre notre chance de ramener le premier prix au Bénin. Pour gagner une compétition de cette envergure, il nous faut du talent mais aussi de la stratégie. Félicitations à Gyovanni ! »

Serge Dèfodji, journaliste communicateur

 

« Et pourtant, nous méritons bien d’être le champion »

« On dirait que le Bénin n’a pas le droit de gagner à une compétition de show live en Afrique. Gaël Gbessovi à Africa star, moi-même Thibaut le Magicien lors de l’Afrique à un incroyable talent et maintenant c’est autour de Giovanni Houessou de subir le même sort à The voice Afrique francophone. Nous occupons toujours la deuxième place. Et pourtant, nous méritons bien d’être le champion. Un simple constat pour les organisateurs : Africa Star n’existe plus. Et depuis la deuxième édition, « L’Afrique a un incroyable talent » n’existe plus. On verra bien la suite de The voice Afrique francophone »

Thibaut le Magicien, faiseur de magie et acteur culturel

 

« Ils sont maintenant des chanteurs dont la carrière s’annonce prometteuse »

« Hier, 1er Mai, j’ai vécu une belle soirée de la finale du concours The Voice Afrique Francophone, saison 3. Depuis la capitale ivoirienne, Abidjan, j’ai apprécié les formidables prestations de nos deux compatriotes, Carina_Sen et Gyovanni. Seuls ou en duo avec des célébrités, ils ont illuminé la scène de leurs talents, montré encore une fois l’étendue de leurs potentiels par l’interprétation des chansons qui leur ont été proposées.

Je salue la mobilisation des Béninois de l’intérieur comme de la diaspora pour les avoir soutenus et pour avoir voté en leurs faveurs. Mais le verdict des décomptes n’a pas été favorable à l’un ou à l’autre de nos deux représentants.

Tout en félicitant la gagnante, Lady Shine, je voudrais exprimer encore une fois mon admiration à nos compétiteurs, artistes exemplaires qui, depuis un an, nous ont tenu en haleine et ont multiplié les prouesses, des auditions à l’aveugle jusqu’au dénouement du concours. Révélés par The Voice, ils sont maintenant des chanteurs dont la carrière s’annonce prometteuse. Car, au-delà de la médiatisation qu’elle apporte aux lauréats, cette émission est un formidable tremplin pour le lancement des carrières d’artiste. Et nos représentants en ont pleinement conscience, eux qui, aux yeux de toute l’Afrique francophone, ont connu cette exposition extraordinaire et montré que le Bénin reste une terre de talents et de créateurs. »

Babalola Jean-Michel H. Abimbola, ministre du Tourisme, de la culture et des arts

Laisser un commentaire

Top