Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Faitière des associations de tourisme et hôtellerie : La Fopaht se positionne en interlocuteur fort et représentatif

Faitière des associations de tourisme et hôtellerie : La Fopaht se positionne en interlocuteur fort et représentatif

Après environ 25 ans à la tête de l’Association nationale des Opérateurs privés touristiques du Bénin (Anopritob), Stanislas K. Salou s’éclipse sous le poids de l’âge. L’assemblée élective tenue jeudi 19 décembre à l’hôtel Cyclope à Akpakpa a donc élu Albin Fèliho à la tête d’un nouveau bureau.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

«Octogénaire et sentant le poids de l’âge, je me retire définitivement après plus de deux décennies de services loyaux». Cette décision du désormais ex-président de l’Anopritob, Stanislas Salou est sage, a jugé Adjovi Bertrand, représentant du ministre du Tourisme, de la culture et des arts qui a procédé à l’ouverture de l’assemblée élective.Ainsi, il entend «laisser la place aux jeunes qui ont encore la vigueur».

Stanislas K. Salou s’en va donc, fier de constater l’intérêt et l’attention dont ce secteur bénéficie de nos jours: «Dieu nous a donné tous les atouts touristiques, culturels et culinaires. Nous sommes le seul pays dans la sous-région par exemple à avoir la Vénise de l’Afrique, Ganvié. On dit aussi que le Bénin est la terre du Vodoun. Tout ça c’est des mines d’or».

Lorsqu’il prenait les rênes de l’association il y a plus de deux décennies, Stanislas se souvient que «le tourisme béninois était malade» parce que «l’État béninois ne l’avait pas promu». Les autorités, déplore-t-il, ne gavaient la filière de que de «discours circonstanciés». «Au début c’était difficile parce que le tourisme n’était pas reconnu par l’État comme un secteur pouvant générer de ressources et contribuer aux recettes de l’État. Les autres pays qui l’ont vite compris ont bénéficié de ses fruits». Mais la donne a changé, a-t-il salué. «Les autorités actuelles jettent un regard bienveillant envers le tourisme et lui accordent les moyens. Aujourd’hui nous avons un gouvernement qui a fait du tourisme l’un des piliers de développement économique» à travers le pilier 2, acte 3 de son Programme d’action (2016-2021), s’est-il réjoui dans son allocution.

Albin Fèliho, nouveau président de l’Anopritob

Aujourd’hui le gouvernement développe plusieurs types de tourisme : le balnéaire à travers le projet Avlékété, le mémoriel avec de gros projets à Ouidah, Porto-Novo, Abomey, et aussi le safari avec le Parc de la Pendjari. C’est pourquoi Adjovi Bertrand, dans son allocution d’ouverture a plaidé pour une synergie entre l’Anopritob et le Pouvoir en place. Il a insisté, à l’endroit des présidents d’associations membres, que la qualité des services au niveau des structures hôtelières soient conformes aux normes internationales. Car, dit-il, «le premier endroit que choisit le touriste est son hôtel, puis sa restauration».

Se moderniser et se conformer

Faitière de toutes les associations du tourisme, de l’hôtellerie et assimilé (bar, restaurant, boîte de nuit…), l’Association nationale des Opérateurs privés touristiques du Bénin (Anopritob) a été créée par l’arrêté ministériel n°036/Mcat/Dgm du 2 mai 1986 signé du ministre du Commerce, de l’artisanat et du tourisme de l’époque, Soulé Dankoro. Cet arrêté fait obligation à tous les opérateurs touristiques privés d’y adhérer. L’assemblée élective du jeudi 19 décembre répond au besoin de conformer les documents fondamentaux de l’association aux nouveaux textes de la république du Bénin et d’harmoniser ses textes avec ceux de la Fopaht-Uemoa (Fédération des Organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme des pays de l’espace Uemoa créée en juin 2009 au Sénégal). Toutes choses qui ont été faites sans oublier l’élection des nouveaux membres des instances dirigeantes. En septembre 2012, cette Fédération avait recommandé aux acteurs du Privé des pays membres d’accélérer la mise en place effectives des organisations patronales du secteur du tourisme dans les États membres et d’accompagner l’Initiative africaine d’un partenariat/privé pour améliorer les ressources destinées à des projets touristiques s’inscrivant dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd).

Après 33 ans d’existence, l’objectif de l’Anopritob reste de promouvoir et développer le tourisme au Bénin. En cela, elle est un partenaire important du gouvernement au regard de son réseau relationnel tant sur le plan national (présence dans les 12 départements), sous-régional (reconnue auprès de l’Uemoa) voire international (convention avec les experts et formateurs). Ce qui «méritent d’être modernisés et mis en conformité aux normes avec les évolutions dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, notamment sur le plan digital afin de répondre au vœu du gouvernement d’avoir un interlocuteur fort et représentatif», a souligné Stanislas Salou.

Albin Fèliho s’installe …

Sérénité au travail. C’est ce que souhaite le directeur départemental du tourisme du Littoral, Adjovi Bertrand aux membres de l’Anopritob. Aussi, que l’équipe qui remplace Stanislas Salou soit la meilleure et continue dans ses pas.

A l’issu des consultations, un conseil d’administration de 15 membres a été élu. Albin Fèliho le préside. Par ailleurs l’Anopritob se métamorphose, change de dénomination et devient désormais la Fédération des Organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme (Fopaht) au Bénin. Selon un document fourni par l’association à notre rédaction, ce dernier «a fait ses premières armes dans l’hôtellerie il y a une trentaine d’années avant de se consacrer largement à l’industrie des voyages. Après avoir fait de son agence celle leader en matière d’organisation d’évènements il a initié et créé le premier réseau volontaire d’Agences de voyages en Afrique de l’Ouest et du Centre. Son savoir-faire éprouvé dans les instances internationales telles que l’Association West Africa Tourism Union dont le siège est basé à Accra, Albin Fèliho est membre du directoire de FlyAfrika, premier réseau volontaire d’agences de Voyages de l’Afrique Subsaharienne. Aujourd’hui Président du Fonds GAV-AOC au sein duquel il développe une ingénierie financière et de couverture des risques pour le compte de 120 agences de voyages dans 10 pays au profit des compagnies aériennes représentées par IATA, l’homme qui préside aux destinées de la Fédération des Organisations Patronales de l’Hôtellerie et du Tourisme (FOPAHT), creuset historique des opérateurs touristiques, hôteliers et de bar restaurant du Bénin est donc un homme expérimenté. Cela peut permettre une meilleure internalisation de la politique d’action du gouvernement de son Excellence, le président de la République, Monsieur Patrice Talon. Enfin la FOPAHT, un interlocuteur tant attendu par les autorités du secteur.», lit-on.

Membres du conseil d’administration

1. Président : FELIHO Albin
2. 1er Vice-Président : ATONDE Eugène Dieudonné
3. 2ème Vice-Président : LAURIANO Narcisse
4. Secrétaire Général : ADJANOHOUN Charlemagne
5. Secrétaire Général Adjoint : AMOUSSOU Gauthier
6. Trésorier Général : KIKI Flora
7. 1er Trésorier Général Adjoint : ADIGBONON Barthelemy
8. 2ème Trésorier Général Adjoint : KINIFFO Sidoine
9. 3ème Trésorier Général Adjoint : PIPOKA Berthe
10. Secrétaire à la Communication et à la formation : MAGNONFINON Rock
11. Secrétaire aux affaires sociales : KOUTHON Yvette
12. Secrétaire à l’organisation : HONVON Patrick
13. Secrétaire Adjoint à l’Organisation : KOUDERIN Martial
14. 1er Conseiller : BARBOZA Adrienne
15. 2ème Conseiller : KOKOYE Guy

Membres du conseil de surveillance

1. Président : JOHN AHYE Jean Marie
2. Secrétaire : OKE Christopher
3. Conseiller : FALL Fatou

Laisser un commentaire

Top