Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Tournée de Tognifodé dans le Borgou : Les groupements féminins reprennent vie grâce au Microcrédit Alafia

Tournée de Tognifodé dans le Borgou : Les groupements féminins reprennent vie grâce au Microcrédit Alafia

La ministre des Affaires sociales et de la microfinance‚ Véronique Tognifodé a effectué du jeudi 3 au samedi 5 février, une tournée dans les communes de Tchaourou, Pèrèrè et Bemberekè dans le département du Borgou. Objectif, aller au contact des femmes leaders, des groupements de femmes, des élus locaux et autres leaders d’opinion de ces localités.

Par Raymond FALADE

Le microcrédit Alafia est une initiative du Fonds national de la microfinance (Fnm) qui s’inscrit dans le cadre de la politique de microfinance visant l’autonomisation des femmes. Au cours de sa tournée dans le département du Borgou, la ministre des Affaires sociales et de la microfinance Véronique Tognifodé s’est entretenue avec les différentes couches ciblées sur l’importance et l’objectif du microcrédit Alafia. Elle a encouragé les femmes à aller prendre massivement les microcrédits Alafia, exhorté les élus communaux et locaux ainsi que les leaders d’opinion à sensibiliser les femmes à aller prendre ces crédits. La ministre a expliqué aux cibles ce que c’est que le microcrédit Alafia. Elle a fait savoir qu’il s’agit d’un outil de lutte contre la pauvreté mis en place par le gouvernement qui‚ dit-elle‚ veut voir toutes les femmes béninoises au travail. Véronique Tognifodé a informé les populations que des milliards Fcfa sont disponibles dans les comptes du Fnm et auprès des Systèmes financiers décentralisés (Sfd) et n’attendent que les demandeurs. Elle a invité les groupements féminins à profiter de ces crédits pour relancer et accroître leurs activités tout en leur rappelant que seul le remboursement à bonne date permet la pérennisation du projet.
Par ailleurs, la ministre a visité quelques groupements féminins actifs dans les localités. Cette visite lui a permis de constater l’usage fait des matériels à eux offerts ainsi que des microcrédits octroyés. Véronique Tognifodé a exhorté les administrations communales à faciliter la délivrance des pièces d’identité aux populations afin qu’elles accèdent aux crédits.
Au terme de sa tournée, la ministre et sa délégation se sont réjouies du constat satisfaisant fait sur le terrain. Les femmes rencontrées de leur côté, ont témoigné leur gratitude à l’endroit du gouvernement de la Rupture qui a mis en place ce projet pour faciliter leur autonomisation. Conséquence, ces dernières sont au travail et les groupements féminins ont repris vie dans les localités visitées. Les microcrédits ont ainsi redonné espoir aux femmes qui se relancent progressivement.

Le microcrédit Alafia bientôt à 100.000 F

La visite de la ministre des Affaires sociales et de la microfinance Véronique Tognifodé a également pour but d’améliorer le déploiement du microcrédit Alafia afin d’accroître les activités génératrices de revenus des bénéficiaires, en prélude au lancement de la phase 2 du microcrédit Alafia qui passera à cent mille (100.000) Fcfa. Pour permettre à toutes les couches ciblées de bénéficier de ces crédits, le gouvernement a pris des mesures pour l’assouplissement des conditions d’accès. L’accès à ce crédit est soumis à des conditions plus avantageuses car l’État prend en charge les frais de décaissement et de remboursement, avec un taux d’intérêt très bas de 4% permettant aux bénéficiaires d’engranger de meilleurs gains dans les activités menées, selon les explications de la ministre.
À chaque étape de la tournée, Véronique Tognifodé a réuni les femmes leaders, les responsables de groupements féminins, les représentants des Services financiers décentralisés (Sfd), partenaires du Fonds national de la microfinance (Fnm), les élus locaux et communaux ainsi que les assistants sociaux pour échanger avec eux et faire lever d’éventuels goulots d’étranglements qui pourraient expliquer dans certaines localités des difficultés d’octroi des crédits. Les explications de la ministre, appuyées de celles de Abdou Rafiou Bello, directeur général du Fnm ont motivé les cibles rencontrées et de nouveaux engagements ont été pris pour une forte adhésion des populations. « Comme annoncé, le gouvernement a mis suffisamment de moyens à la disposition du Fnm, dans le cadre de la mise en œuvre du microcrédit Alafia. Notre objectif est de réduire sensiblement le taux de pauvreté dans le pays et d’aider les femmes à être économiquement autonomes », a déclaré la ministre pour réaffirmer la détermination du président de la république à offrir de meilleures conditions de vie aux populations béninoises partout sur le territoire béninois.

Laisser un commentaire

Top