Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Transhumance 2020-2021 : Les mesures pour contrer le conflit éleveurs-agriculteurs

Transhumance 2020-2021 : Les mesures pour contrer le conflit éleveurs-agriculteurs

Le gouvernement est préoccupé par les incidents malheureux qui se produisent lors des campagnes de transhumance au Bénin. Pour éviter ces drames souvent mortels entre éleveurs et agriculteurs au titre de la campagne de transhumance nationale 2020-2021 en cours, il vient de prendre certaines mesures urgentes visant à atténuer la récurrence des antagonismes. 

Par S. B. AGBON

Il a été décidé à cet effet, de procéder dans l’immédiat, à l’acquisition et à la mise en place de 350 tonnes d’aliments de bétail à coût réduit, grâce à une subvention de 50% accordée par l’Etat d’une part, et à la réalisation de 20 forages pastoraux à but multiple avec abreuvoir d’autre part. Ces actions seront suivies d’autres mesures à moyen et à long termes. Il s’agira notamment de la facilitation de l’accès des organisations de producteurs aux microcrédits et au Fonds national de développement agricole ; l’appui à la mise en place des parcelles fourragères pour soutenir l’élevage des ruminants ; et l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan triennal de gestion de la transhumance.

Au Bénin, la période de la campagne de transhumance est faite d’angoisses pour les autorités administratives locales, les paysans et les éleveurs car c’est une période qui cristallise les antagonismes entre les acteurs de ces deux sous-secteurs d’activité.

Depuis 2016, le gouvernement a pris à bras le corps ce problème et a mis en œuvre plusieurs initiatives pour gérer au mieux les campagnes de transhumances nationale que transfrontalière. Même si la transhumance au plan national, occasionne moins de dégâts que la transhumance transfrontalière, des conflits ne manquent cependant pas entre agriculteurs et éleveurs, malgré les mesures antérieurement prises pour en limiter les effets.

Laisser un commentaire

Top