Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Transport urbain : De l’ordre dans la circulation à Cotonou

Transport urbain : De l’ordre dans la circulation à Cotonou

A partir de ce lundi 29 novembre, les minibus de transport en commun communément appelés « tokpa-tokpa » et les voitures de taxi ne circuleront plus sur certaines artères de la ville de Cotonou.

L’annonce a été faite vendredi 26 novembre par le préfet du Littoral Alain Orounla lors d’une séance d’échanges avec les acteurs de la filière. Selon le préfet, cette décision s’inscrit dans le cadre de la réorganisation du transport dans la capitale économique. Ainsi, « tout ce qui est taxi et qui arrive de Porto-Novo s’arrête à l’Abattoir et ne rentre plus dans la ville de Cotonou. Ils déchargent à l’Abattoir et prennent des clients à l’Abattoir pour la direction de Porto-Novo. Au niveau de Vodjè, tout ce qui est taxi qui arrive de Calavi, Bohicon, Lomé, etc. déchargent sur le site de Vodjè et se retournent là avec d’éventuels clients », a indiqué le préfet. Alain Orounla a fait savoir également que cette réorganisation permettra d’assainir le secteur du transport en commun et surtout de faciliter la mobilité urbaine et de désengorger la ville de Cotonou. « Nous avons décidé de réorganiser la filière non seulement pour répondre aux exigences de la loi qui a mis en place un cadre équitable mais également pour mettre de l’ordre dans la circulation », a-t-il soutenu.

Les conducteurs présents à la séance ont plaidé pour que la mesure entre en vigueur en janvier 2022. Cette requête n’a pas reçu une suite favorable du préfet et des autorités municipales déterminés à faire fonctionner dès maintenant les deux nouvelles gares routières.

Par Raymond FALADE

Laisser un commentaire

Top