Vous êtes ici
Accueil > Actualité > [Tribune du journaliste Claude Urbain Plagbeto] Il faut supprimer le CEP

[Tribune du journaliste Claude Urbain Plagbeto] Il faut supprimer le CEP

Les candidats au Certificat d’études primaires (Cep) ouvrent dès ce lundi 7 juin le bal des examens nationaux. Mais le journaliste-essayiste Claude Urbain Plagbeto n’en voit plus l’utilité dans un pays où ce diplôme n’est plus sollicité à un concours ou tests de recrutement. Lire l’intégralité de sa tribune.

IL FAUT SUPPRIMER LE CEP

J’insiste et je persiste : il faut supprimer le Certificat d’études primaires (CEP). N’en déplaise aux profiteurs du système. Depuis plusieurs années, je prêche dans le désert parce que quelques individus y trouvent leur compte ; mais j’insiste et je persiste.
Des centaines de milliers d’enfants subiront encore, dès ce lundi, le traumatisme de l’examen pour l’obtention du Certificat d’études primaires. A quoi rime un examen public dont le diplôme ne sert pratiquement à rien ? Un apprentissage, une épreuve pour jauger le niveau de langue ? Je ne crois pas : la moyenne de passage en classe supérieure suffirait. Disons-le tout de go, il est inopportun que l’Etat continue à engloutir nos sous : des centaines de millions de francs, dans l’organisation d’un examen dont le diplôme ne donne plus aucun droit ni un privilège particulier à son détenteur. A combien de concours ou tests de recrutement, le parchemin qui sanctionne la fin de l’enseignement primaire élémentaire, est-il encore exigé ? Autrefois, le CEP était garant du fameux : savoir lire et écrire d’aujourd’hui; l’est-il encore de nos jours ? Je pense que non: rien qu’à voir le taux massif d’admission et surtout le nombre impressionnant de collégiens incapables d’écrire correctement leurs propres nom et prénoms ou de formuler une phrase complète sans incorrection.
La France qui nous sert à tort ou à raison de modèle, a supprimé le CEP de son système éducatif depuis août 1989. Oui depuis bientôt 32 ans…
Si on supprime le CEP, ça épargnerait certainement les enfants et les enseignants du stress et de l’angoisse inutiles.
L’argent englouti chaque année dans le CEP aurait servi à améliorer la qualité de l’enseignement décrié depuis des lustres mais laissé en l’état. Ce serait à travers une motivation supplémentaire des instituteurs ou l’investissement dans les manuels et infrastructures scolaires et autre matériel didactique. Et ce, pour qu’après neuf mois d’activités pédagogiques, les responsables d’établissements ne continuent pas à courir derrière une tranche des subventions de l’Etat (au nom d’une prétendue gratuité de la scolarité) coincée au Trésor, et exécuter à crédit les prestations entrant dans le cadre du programme scolaire. Compteurs d’eau et d’électricité des écoles enlevés pour non paiement de factures, gardiens et autres fournisseurs non payés à temps, on en a connu dans l’école béninoise… Il faut supprimer le CEP. Ça ne sert qu’à dépenser l’argent public, notre argent, pour une futilité qui n’arrange que quelques uns. C’est ce que je crois.

C. U. P.

Laisser un commentaire

Top