Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Université d’Abomey-Calavi : Le premier colloque sur le tourisme au Bénin a vécu

Université d’Abomey-Calavi : Le premier colloque sur le tourisme au Bénin a vécu

Après trois jours de travaux, le colloque scientifique international « Tourisme, environnement, société et développement » soutenu par la Haute école provinciale de Hainaut-Condorcet (Heph) de la Belgique a pris fin à l’Université d’Abomey-Calavi. Lors de la cérémonie de clôture, jeudi 27 janvier dans l’amphi Houdégbé, des jeunes en fin du cycle de Licence à la Haute école d’hôtellerie et du tourisme (Heht) organisatrice du colloque, ont reçu leurs diplômes.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

L’idée a germé en 2020 avant d’être relancée en 2021 avec la Coopération belge. Finalement, elle n’a été concrétisée qu’en 2022 du fait de la crise sanitaire liée au Covid-19. Le colloque scientifique international « Tourisme, environnement, société et développement », premier du genre en république du Bénin, a drainé les acteurs sous-régionaux et européens venus des pays comme l’Algérie, Burkina Faso, Bénin, Ethiopie, Sénégal et la France. Le sujet a suscité un engouement inespéré, avec 120 résumés reçus, a récapitulé Dr Patrice Boko. Des 90 communications retenues, a-t-il ajouté, 67 ont été délivrées en présentiel au niveau du bâtiment du Master d’intégration régionale et du développement (Mird/Uac) et 23 en distanciel lors de ce colloque pluridisciplinaire. Elles ont été organisées en huit axes décomposés en dix panels. Les axes abordés sont entre autres, société et gouvernance territoriale, géographie physique et humaine, écotourisme, climat, histoire, spiritualité, culture, patrimoines et gastronomie.

De constat général, la satisfaction est le sentiment partagé chez les organisateurs. « Cette thématique était un bon choix ! » est convaincue Dr Stéphanie Crabeck, Coordonnatrice de Heph-Condorcet/Lab-réseau Ulysse de la Belgique et vice-présidente du comité d’organisation. Les trois jours ont servi à de riches échanges entre institutions, acteurs du sud et du nord et des professionnels du tourisme afin de confronter les réalités du secteur dans ces divers espaces. Plusieurs disciplines ont été croisées, a-t-elle également relevé. Cela a permis, dit-elle, de faire une idée du tourisme et du rôle des acteurs conformément à l’objectif du colloque, de mieux penser le tourisme en proposant des modèles et mécanisme efficaces en faveur de son développement tout en s’ouvrant au reste du monde.

L’organisation de cette rencontre scientifique témoigne aussi de la qualité des relations entre la Coopération belge et le Bénin. La Haute école provinciale de Hainaut-Condorcet (Heph) de la Belgique et la Haute école d’hôtellerie et du tourisme (Heht) de l’Université d’Abomey-Calavi sont d’ailleurs en partenariat. « Nous disons merci à l’Uac pour son anticipation en formant des professionnels dans le domaine », a salué Dr Stéphanie Crabeck. Le Bénin, a-t-elle observé, dispose de très riches patrimoines touristiques dont la valorisation convenable exige la formation de base à l’endroit des acteurs, l’éducation et la recherche. « La qualité de la formation, dit-elle, fera la qualité des professionnels de demain et fera la qualité des choix stratégiques qui seront proposés pour le développement du tourisme et la valorisation du territoire ». Elle n’est pas venue seule au Bénin. La délégation belge a été conduite par Eric Massin, député de la province de Hainaut en Belgique. « Le tourisme ne doit plus rester dans sa tour d’ivoire. Il doit se nourrir d’autres, il doit accompagner d’autres, il doit participer avec d’autres pleinement dans leur vie économique », a renchéri celui-ci. Et d’ajouter que « Le tourisme ne se décrète pas; le tourisme, ça s’apprend ». Dans ce sens, le partenariat entre les Hautes écoles des deux pays favorisera cet apprentissage qui grandira‚ espère-t-il‚ dans le temps.

Des parchemins à 35 jeunes

À l’endroit de ces deux personnalités, le professeur Expédit Vissin, président du comité d’organisation a exprimé des remerciements. La tenue du colloque est déjà une retombée positive du partenariat entre les deux écoles. « Merci pour le parrainage, merci pour l’organisation, merci pour la réussite. Le secteur a besoin de nous tous et ce premier colloque ouvre la voie pour de nouvelles perspectives », a-t-il salué

La Haute école d’hôtellerie et du tourisme (Heht) du Bénin a honoré 35 jeunes en fin de la formation “Licence en Hôtellerie et Tourisme” (Lht) et “Licence en Guidage touristique” (Lgt) pour le compte de l’année académique 2020-2021. Les diplômes leur ont été remis notamment par les recteurs honoraires de l’Uac, les professeurs Brice Sinsin et Maxime da Cruz et Charles Lambert Babadjidé, vice-doyen de la Fashs et Oussou Sègbé Christophe, doyen honoraire. « Après la fête vous devez continuer à vous battre. Vous êtes les porte-flambeaux de ce que cette école va devenir », a inculqué Pr da Cruz aux récipiendaires. Le premier n’a pu s’empêcher de saluer le dynamisme du directeur de l’Heht. « Professeur Vissin, c’est un homme battant. Vous faites honneur à cette jeunesse, à notre institution universitaire », a exprimé Brice Sinsin. Saluant la présence du député belge, il a ajouté que « Les politiques doivent montrer que les universitaires sont entourés, qu’ils sont l’émanation de ce que la politique de développement a généré ».

Samedi 29 janvier‚ une excursion de deux jours sur la cité lacustre de Ganvié et la vallée de Sitatunga a sanctionné le colloque.

Laisser un commentaire

Top