Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Vaccination anti. Covid-19 : Confusion avec la vaccination contre la polio, les parents réticents

Vaccination anti. Covid-19 : Confusion avec la vaccination contre la polio, les parents réticents

La directrice départementale de la santé du Littoral, Mathilde Houssou a rencontré le mardi 11 mai, les professionnels des médias. Au cours de cette sortie médiatique, elle a fait savoir que la campagne de vaccination contre la Covid-19 suscite un engouement fort appréciable ces derniers jours chez les citoyens.

Par Raymond FALADE

Sans trop forcer, certains citoyens se rendent au niveau des centres de vaccination du département du littoral, ce qui n’était pas le cas il y a quelques semaines. Il s’agit d’un début de prise de conscience selon la directrice départementale de la Santé, Mathilde Houssou.

Elle a expliqué que cet intérêt progressif est le résultat de la généralisation de la vaccination aux populations âgées de 18 ans et plus. « Actuellement, la cible a été élargie et tous ceux qui ont 18 ans et plus peuvent se faire vacciner. Ce ne sont plus seulement les cibles identifiées au début de la campagne, donc avec cela nous avons assez d’affluence sur les sites », a-t-elle salué.

Aucun effet secondaire grave

La peur de la majeure partie des personnes encore réticentes, c’est la question d’éventuels effets secondaires causés par le vaccin. Est-ce qu’au Bénin, il a été noté des effets secondaires graves liés à la vaccination contre la Covid-19 ? Qu’en est-il des personnes vaccinées ? Au cours de son intervention, la directrice départementale de la santé a indiqué qu’aucun effet secondaire grave n’a encore été enregistré. « Depuis que la vaccination a commencé, nous n’avons pas noté d’effets secondaires graves. Il n’y a eu que quelques rares effets comme des douleurs aux points d’injection, la fièvre qui sont des réactions normales qu’on rencontre avec tous les vaccins », a-t-elle expliqué

Éviter la confusion

Depuis le lancement de la campagne contre la Covid-19, plusieurs recoupements sur l’étendue du territoire national renseignent sur un refus catégorique de certaines familles de faire administrer à leurs enfants, les vaccins de routine à l’instar du vaccin contre la poliomyélite. Au cours de son intervention, Mathilde Houssou a tenu à rectifier cet amalgame que font les populations. Elle a rassuré que le vaccin contre la Covid-19 ne concerne pas les enfants mais les personnes âgées de 18 ans et plus. Elle a rappelé l’importance du vaccin contre la poliomyélite qui existait depuis des années et qui vise à sauver les enfants de 0 à 5 ans des formes graves d’handicap. « Les parents sont réticents par rapport à la vaccination contre la poliomyélite alors qu’elle existait depuis des années. Ce sont des gouttes. C’est une forme orale et non une vaccination injectable. La vaccination contre la Covid-19 est administrée aux personnes âgées de 18 ans et plus et nous ne pouvons pas la faire à des enfants de zéro à 5 ans. C’est pour éradiquer la poliomyélite dans notre pays pour que les enfants ne soient pas des enfants handicapés que nous sommes en train de faire la campagne », a-t-elle déclaré.

Pour la réussite de cette opération, les acteurs du système sanitaire ne souhaitent que cet engouement se généralise sur toute l’étendue du territoire national en vue d’une protection optimale de la population.

Laisser un commentaire

Top