Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Vénérable Dansou Gazozo, président du Sy.Na.M.I.Tra.A.B : «Il faut corriger les injustices et dommages causés à la médecine traditionnelle»

Vénérable Dansou Gazozo, président du Sy.Na.M.I.Tra.A.B : «Il faut corriger les injustices et dommages causés à la médecine traditionnelle»

L’exercice de la médecine traditionnelle et naturelle est désormais officiellement reconnu. Les députés l’ont fait à travers la loi n°2020-37 du 3 février 2021 portant protection de la santé des personnes en République du Bénin‚ en son article 72 du chapitre V. Le président du Syndicat national des médecins intellectuels traditionnels et assimilés du bénin‚ Vénérable Dansou Gazozo apprécie et parle des défis à relever.

Propos recueillis par Sêmèvo Bonaventure AGBON

 

Bénin Intelligent : Que s’est-il passé pour que la médecine du terroir soit devenue informelle ?

Vénérable Dansou Gazozo : La Médecine traditionnelle est le fruit des inventions de nos anciens parents noirs africains. De nos jours, c’est avec cette Médecine que la grande majorité des peuples du monde se soignent quand ils sont malades. Encore, avec leur spiritualité dont la première manche est la médecine traditionnelle, nos ancêtres soignent à distance. N’oublions pas que dans l’histoire de toutes les médecines (chinoise, coréenne, japonaise…) ce sont nos ancêtres qui ont dressé une liste écologique qui leur a permis de savoir quelles plantes utilisées quand ils sont malades, quels fruits manger quand ils ont faim, comment domestiquer les bêtes autrefois sauvages pour s’en servir pendant les rituels dans les couvents. Exemple des poulets, moutons, chiens… Monsieur le journaliste, toutes ces informations que je suis en train de donner sont à l’actif de nos ancêtres et sont vérifiables.

La médecine traditionnelle a-t-elle alors besoin d’être encore reconnue vu son ancrage social ?

Avant l’esclavage et la traite négrière, toutes activités qui participent à l’épanouissement de l’être humain n’avaient besoin d’aucune réglementation pour être exercées. C’était l’arrivée des colons en Afrique avec leur médecine moderne qu’une guerre est livrée en particulier à la médecine traditionnelle béninoise et en général africaine. C’est parce que probablement dès leur arrivée au Danxomè devenu Bénin, les colonisateurs avec leurs différentes églises notamment l’Eglise Catholique ne comprenaient peut-être pas grande chose de notre médecine qu’ils ont taxé de diabolique, du satanique et assimilée à de la sorcellerie.
Par ailleurs, lorsque les découvertes scientifiques ont été accentuées dans le domaine de la biologie, la chimie et surtout dans le domaine de la physique des particules, le cartésianisme européen a reconnu ses limites et les regards sont tournés vers l’Afrique où la médecine traditionnelle est devenue leur champ de recherche et d’expérimentation, les laboratoires pour étudier le Vodun, les musées Vodou… Les États-Unis d’Amérique font des études sérieuses sur les phénomènes de l’intrication, c’est-à-dire, ils cherchent à savoir dans les laboratoires ainsi que dans leur recherche, les techniques par lesquelles les Hounnon, les Bokonon du Bénin et d’ailleurs arrivent à guérir les malades à distance avec le Vodun ou par des incantations. En outre, du point de vue de la démocratie, régime dans lequel la voix de la majorité prime, voir la médecine traditionnelle africaine qui prend en charge plus de 80% des populations africaines demeurer informelle, ce n’est pas juste, c’est une faute !

Cette reconnaissance 61 ans après les indépendances, pourquoi ?

Il est vrai que depuis 61 ans cette médecine n’est pas reconnue. Il faut corriger les injustices et des dommages causés à la médecine traditionnelle béninoise. Je pense objectivement que c’est ce travail que le gouvernement du président Talon est en train de faire à travers la prise des textes de loi pour reconnaître cette médecine au grand bonheur des médecins Traditionnels et des peuples.

Que vient corriger cette reconnaissance ?

Justement, cette reconnaissance est un soulagement pour nos peuples. EIle est venue pour corriger des injustices comme je venais de le dire plus haut. Entre autres, il est probablement possible que désormais les populations même certains religieux n’aient plus honte d’aller chez les Hounnon ou les Bokonon.

Quels sont maintenant les défis en termes d’assainissement du secteur de la médecine traditionnelle ?

Dans le cadre de l’assainissement du secteur d’activité des médecins traditionnels, le Sy.Na.M.I.Tra.A.B ne dort pas sur ses lauriers. Nôtre travail de salubrité publique engagé depuis des années a consisté à décourager les Hounnon et Bokonons voyous ou que tout traditionnalistes qui fait une mauvaise pratique de notre médecine soit découragé. Pour preuve, je représente le Sy.Na.M.I.Tra.A.B, devant la cour Constitutionnelle dans un dossier de mauvais usage des connaissances ancestrales du Bénin contre quelques traditionnalistes de la Commune d’Abomey-Calavi. Cela n’était pas possible avant la prise de la loi sur la médecine traditionnelle. Les témoignages sont abondants sur la question.

Et en ce qui concerne votre propre organisation interne ?

Le Président Talon fait de la médecine traditionnelle la prunelle de ses yeux. Il ne dort pas ! Lors de la 21ème journée de la médecine traditionnelle le ministre de la Santé a déclaré : « Chers traditionnalistes, médecins traditionnels, les choses ne seront plus comme avant, le gouvernement est en train d’agir, la collaboration entre la médecine traditionnelle et celle moderne est obligatoire. Vous devriez vous organiser aux fins de créer l’ordre des médecins traditionnels…» Monsieur le journaliste voilà les preuves de ce que le gouvernement prend à cœur les difficultés de nos peuples et travaille pour l’amélioration de nos conditions de vie et de travail.

Quel comportement les médecins traditionnels doivent avoir désormais ?

Ils doivent savoir qu’ils ont l’obligation de se prendre au sérieux dans le respect des lois de la République et surtout, ils doivent participer maintenant sans aucun souci au développement du pays. Nous prions les mânes de nos ancêtres tous les jours pour qu’ils accordent leur faveur de bénédiction au président Talon pour qu’il soit encore beaucoup plus inspiré et éclairé dans le cadre de l’exécution de son Programme d’action.

Que fait le Sy.Na.M.I.Tra.A.B ?

Le Syndicat national des médecins intellectuels traditionnels et assimilés du bénin est le cadre fédérateur des réseaux des médecins traditionnels ainsi que des institutions des chefferies traditionnelles. Il maintient toujours le dialogue fraternel avec les associations de la sous-région pour un bon vivre ensemble dans le cadre du soutien aux gouvernements africains qui travaillent pour la restauration de la médecine traditionnelle ainsi que la spiritualité africaine. Le Bureau exécutif national du Sy.Na.M.I.Tra.A.B est disponible pour travailler avec notre ministère de tutelle dans le cadre de la création de l’Ordre des médecins traditionnels du Bénin.

Laisser un commentaire

Top