Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Victime de maltraitance : Un enfant nourri à la matière fécale sauvé à Womey

Victime de maltraitance : Un enfant nourri à la matière fécale sauvé à Womey

Victime de la maltraitance, un enfant orphélin de 6 ans a été sauvé des mains de sa marâtre arrêtée et placée en garde à vue. La scène s’est déroulée au quartier Yénadjro à Womey dans la commune d’Abomey-Calavi dans la nuit du 26 au 27 mai.

Par R. F.

Son arrestation est intervenue suite à une alerte des populations qui ont surpris la scène. Habituée des faits, la femme arrêtée offrait de la matière fécale à manger à l’enfant de sa défunte coépouse selon les témoins. Ce sont les cris de l’enfant qui ont alerté le voisinage qui a informé à son tour la police. Une vidéo qui a fait le tour de la toile montre effectivement un corps gravement mutilé et enflé, portant des plaies béantes et des stigmates avec la matière fécale dans la bouche. L’enfant a été ensuite confié à l’Office centrale de protection de mineurs (Opcm) et est sous traitement à l’hôpital de la mère et de l’enfant (Homel).

Informé, le Ministère des Affaire sociales a pris à bras le corps le dossier. Lundi 1er juin, la ministre Véronique Tognifode Mewanou accompagnée de certains membres de son cabinet et de la Directrice de la famille, de l’enfance et de l’adolescence s’est rendue au Centre hospitalier universitaire de la Mère et de l’enfant-lagune (Chu-Mel) au chevet de la victime. Elle est allée s’enquérir de l’évolution de la situation sanitaire de cet enfant et voir l’intervention complémentaire à faire au niveau de son département ministériel pour son rétablissement.

Selon la fiche technique qui a été présentée à la ministre par le personnel soignant et le Dg/Chu-Mel, en plus des blessures partout sur le  corps, ‹‹l’enfant présente une fracture osseuse, des œdèmes des membres et une anémie sévère ayant nécessité une transfusion sanguine››.

« Des analyses ont été lancées. Et nous attendons les résultats. Mais, son état clinique serait stable», a rassuré le médecin-soignant.

Rencontré sur les lieux, le géniteur de l’enfant agent de sécurité agé d’environ 30 ans, a expliqué les circonstances dans lesquelles la victime s’est retrouvée chez sa marâtre. « C’est un enfant âgé de six ans. Sa mère qui l’a gardé depuis sa naissance est décédée il y a environ six mois et il a été confié à sa grand-mère qui, depuis un moment présentait des troubles mentaux. Le petit a rejoint le foyer paternel, il y environ deux mois» a-t-il expliqué.  Il dit ne pas savoir que l’enfant est habituellement maltraité car « il n’arrive pas à parler depuis sa naissance, même s’il comprend tout».

La Ministre a donné des instructions fermes à ses services compétents pour que rien ne lui manque sur le plan sanitaire et qu’une prise en charge par un psychologue voire par un pédopsychiatre soit réalisée dès que possible. Pour elle, si l’enfant ne parle à 6 ans, cela serait dû à un ‹‹ choc psycho -traumatique, ce qui expliquerait aussi son énurésie complète avec encoprésie. Avec un suivi psychologique soutenu, une certaine rééducation et surtout de l’affection, il y aura plus de chance que le petit Emmanuel se remette progressivement››.

L’auteure de la maltraitance sera présentée au procureur de la République ce jour

Laisser un commentaire

Top