Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Vie de l’Ojbr, candidature de Talon : Les éclairages d’Arnaud Kinsy Avoundogba, CA/Lissèzoun

Vie de l’Ojbr, candidature de Talon : Les éclairages d’Arnaud Kinsy Avoundogba, CA/Lissèzoun

Le chef d’arrondissement de Lissezoun, commune de Bohicon et coordonnateur national adjoint chargé de la mobilisation et de l’organisation au niveau de l’Organe consultatif des jeunes du bloc républicain (Ojbr), Arnaud Kinsy Avoundogba a été reçu dimanche 24 janvier, sur l’émission ”Grand format” de Canal 3 Bénin. Entre autres sujets abordés, l’état actuel de l’Ojbr, les actions de développement en cours non seulement dans son arrondissement mais aussi à Bohicon ainsi que les débats sur la présidentielle du 11 avril prochain.

Par Raymond FALADE

L’Organe consultatif des jeunes du Bloc républicain (Ojbr) se porte bien. C’est ce qu’il faut retenir de l’intervention de son coordonnateur adjoint national chargé de la mobilisation et de l’organisation, Arnaud Kinsy Avoundogba. Pour ceux qui pensent que l’Ojbr après son assemblée générale constitutive n’est plus active, l’invité de Wahab Ali-Kpara a rectifié que tel n’est pas le cas. Selon Kinsy, la plupart des membres de l’organe sont à des postes de responsabilité. En effet, après le congrès qui a donné naissance à cette structure du Bloc républicain (Br), l’Ojbr avait déjà une feuille de route. « Chaque délégué départemental en liaison avec les délégués communaux essaient de s’organiser un tant soit peu », a-t-il expliqué. Comme activités déjà organisées par l’organe et en cours dans les projets, Arnaud Kinsy Avoundogba a cité la finale du tournoi de la jeunesse du Bloc républicain qui s’est tenue à Djougou. Et d’annoncer que le département du Zou aussi est déjà à pied d’œuvre pour une telle activité. Dans le Littoral, l’Ojbr a organisé des activités qui n’ont pas été médiatisées, a-t-il renseigné. Depuis quelques jours, a ajouté le chef d’arrondissement de Lissèzoun, l’Ojbr ira en séance pour peaufiner les stratégies à mettre en œuvre pour aider le chef de l’État à réussir ses actions.

Quant aux rumeurs qui font état de difficultés de mobilisation et de l’organisation au sein de l’organe, il n’en est pas question, selon Arnaud Kinsy Avoundogba. ‹‹Notre parti est le plus dynamique dans le pays actuellement en matière de mobilisation sur le terrain›› a-t-il soutenu. Pour le coordonnateur national adjoint, l’organe appartient à un parti et il se doit de se soumettre aux décisions du parti. ‹‹ Nous sommes dans un parti sérieux où la décision de la hiérarchie doit être respectée et toutes les activités à faire doivent être soumises à l’appréciation de la hiérarchie pour qu’elle ait lieu››, a-t-il insisté.

Bohicon va bien…

Les populations de Bohicon se portent bien. Par ricochet, celles de Lissèzoun se portent bien également, a rassuré Arnaud Kinsy Avoundogba. Il a salué le dévouement de ces populations qui ont compris finalement le sens des actions entreprises par le chef de l’Etat le président Talon dont les priorités se résument en 5 points que sont : l’eau, l’électricité, les routes, l’école et la santé. Cela a été plus tard renforcé avec l’arrivée du Maire Rufino d’Almeida à la tête du conseil communal. Pour lui, ‹‹ quand un peuple à ces éléments fondamentaux, c’est le peuple le plus heureux››.

Candidature du président Talon, une délivrance

Le souhait du président Talon de briguer un second mandat est comme ”une délivrance” pour les jeunes de l’Ojbr. « S’il ne le faisait pas, nous allons l’obliger à le faire sinon ce serait dommage pour nous››, a soutenu Arnaud Kinsy Avoundogba. Car, a-t-il justifié ‹‹ Patrice Talon incarne la bonne gouvernance et les actions qu’il a menées en 5 ans font parler de lui››.

Le chef d’arrondissement de Lissèzoun s’est prononcé également sur la présidentielle de 2021 notamment la prorogation du mandat du président Talon. Pour l’élu communal, c’est ce que la loi prévoit, il faudra s’y conformer. Selon lui, lorsqu’une loi est votée, elle s’impose. D’ailleurs a-t-il poursuivi, le chef de l’État n’a jamais eu pour objectif de proroger son mandat ou réviser la Constitution pour satisfaire ses intérêts. Si c’était l’intention, il allait faire comme certains de ses homologues de la sous-région, a relevé le CA. Et d’insister que ‹‹nous ne sommes pas dans une nouvelle république››. Car, la Constitution modifiée insiste toujours que ‹‹nul ne peut faire plus de deux mandats dans sa vie››.

À partir de là, il s’avère important de croire aux réformes opérées par le chantre de la Rupture pour le développement du Bénin, a-t-il exhorté.

Laisser un commentaire

Top