Vous êtes ici
Accueil > Politique > Violences électorales : Alain Orounla dévoile le visage des commanditaires

Violences électorales : Alain Orounla dévoile le visage des commanditaires

Qui sont les commanditaires des violences qui ont secoué le Bénin dans le cadre de l’élection présidentielle de 2021 ? Alain Orounla, porte-parole du gouvernement a répondu à cette question jeudi 15 avril, lors d’une rencontre avec la presse nationale et internationale.

Par Raymond FALADE

Selon Alain Orounla, lorsque des personnalités politiques au Bénin comme à l’extérieur crient haut et fort que cette élection n’aura pas lieu sans eux, cela devrait faire réfléchir.  A l’en croire, certains sont passé à l’aveu et témoigné que des moyens financiers « ont été donnés pour commettre un certain nombre de crimes. Je crois que cela s’appelle commanditaire » a-t-il expliqué. Aussi, ajoute-t-il, d’autres qui agissent à visage découvert et très loin du pays et « appellent à des manifestations soi-disant pacifiques…alors qu’on sait que l’on est armé. Voilà un commanditaire possible », a-t-il soutenu. Toujours sur la liste des commanditaires, Alain Orounla a fait cas d’un ancien ministre qui lors d’une visioconférence, a déclaré « que nous sommes en contact avec les chasseurs…et nous allons leur procurer des moyens ». Le ministre se demande si ces derniers sont vraiment des manifestants. Et de répondre que c’est un complot contre le Bénin.

« Quelle manifestation appelle à saccager les édifices publics ? Quelle colère ou quelle contestation justifie que l’on brûle les maisons des Béninois ? Quelle manifestation autorise à investir vaille que vaille les routes, les couper, brûler le matériel sensible, empêcher l’élection ? » S’est-il interrogé. Et de conclure que ceux qui viennent soutenir ce genre de manifestation ne sont pas des démocrates. Pour lui, ils sont des « mercenaires et en droit pénal cela s’appelle instigateurs, commanditaires et ils seront poursuivis parce que le temps de l’impunité est révolu ».

Laisser un commentaire

Top