Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Violences préélectorales : Bilan officiel des dégâts matériel et humain

Violences préélectorales : Bilan officiel des dégâts matériel et humain

Le bilan officiel des violences préélectorales à Tchaourou et dans certaines localités de Savè et Bantè est désormais connu. Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Saca Lafia a situé la nation.

Par Raymond FALADE

A l’origine de ces violences, les « agissements de quelques acteurs politiques qui avaient entrepris d’empêcher par tous les moyens la tenue du scrutin » du dimanche 11 avril selon le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia. Ainsi, dès le 5 avril à minuit, il était question selon ces derniers « de mettre en branle un vaste plan de déstabilisation du pays puis de mettre en place un gouvernement de transition ». Un plan qui n’a pas marché parce que déjoué dans plusieurs grandes villes du Bénin dont Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo, Parakou etc., a salué le ministre.

Toujours dans le but de mettre en exécution leur plan, « lesdits acteurs politiques ont eu recours aux jeunes gens, aux chasseurs dont certains sont venus de pays voisins, et même des enfants pour procéder au barrage des routes inter Etats n°2 et n°3 ». Ainsi, des barrages ont été disposés sur plusieurs dizaines de kilomètres pour empêcher la circulation dans les deux sens et couper le pays en deux.

Malgré les négociations des forces de sécurité et de défense pour le rétablissement de la circulation, les manifestants n’ont pas libéré la voie. Ayant pris l’initiative de dégager les barrages, les forces de sécurité et de défense ont été violemment attaquées « par des tireurs embusqués, armés de fusils de chasse et d’armes de guerre ». Bilan, 21 personnels des forces de sécurité et de défense blessés par balles, a-t-il évoqué. Dans le but de disperser les manifestants, les forces de sécurité et de défense ont fait des tirs de semonce. Aux dernières nouvelles, « deux assaillants » auraient perdu la vie même si « aucun corps n’a été retrouvé et aucune déclaration de décès n’a été enregistrée », a précisé le ministre.

Dégâts matériels importants

Dans ces violences, d’importants dégâts matériels chiffrés à des milliards de Fcfa ont été enregistrés, selon Saca Lafia. Ces dégâts sont entre autres, la dégradation des infrastructures routières nouvelles construites ou en construction, le saccage des postes de péage et pesage de Diho à Savè et de Sérarou à N’Dali. A cela s’ajoutent l’incendie d’un camion de la Cena, celui d’un transporteur nigérien ainsi que des maisons, le siège d’une radio privée, des voitures, des motos et d’autres biens.

Il faut noter que dans la journée du dimanche 11 avril, les forces de sécurité et de défense ont réussi à rétablir la circulation dans ces localités et le calme est revenu.

Laisser un commentaire

Top