Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Visite du Chef de l’État à Washington : Point et mises au point de Agbenonci

Visite du Chef de l’État à Washington : Point et mises au point de Agbenonci

Après quatre jours de visite de travail aux Etats-Unis du président de la république, Patrice Talon, le Chef de la diplomatie béninoise, Aurélien Agbenonci a fait le point aux professionnels des médias, vendredi 31 janvier à la salle jaune de son ministère.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Au cours de ce déplacement, Patrice Talon a rencontré des responsables de plusieurs institutions, des béninois de la diaspora et enfin, Mike Pompeo, secrétaire d’État à la Maison Blanche. En résumé, le Chef de l’Etat a livré un message clé, à savoir “observer le Bénin” qui désormais, est un pays qui change. Par ailleurs, cela s’inscrit dans le respect des engagements internationaux afin de crédibiliser la signature du Bénin. “Le président Patrice Talon se déplace pour présenter les résultats”, a-t-il relevé.
Grâce aux questions des journalistes le Chef de la diplomatie a aussi abordé plusieurs sujets d’actualité dont la fermeture des frontières et la supposée critique des autorisés américaines contre la gouvernance actuelle au Bénin.

⦁ “Aucun officiel américain n’a remonté les bretelles à Talon”

Beaucoup de commentaires ont inondé la toile quant au déplacement du Chef de l’État aux Etats-Unis. Patrice Talon a-t-il subi des remontrances des autorités américaines qui lui auraient reproché une dérive dictatoriale ? Non, a rétorqué le ministre des Affaires étrangères et de la coopération. “A aucun moment, dans aucun entretien, aucune personnalité n’a remonté les bretelles au président Talon. Ce n’est pas arrivé Tout ce que moi j’ai entendu c’est : “Mister president, congratulation for yours reforms”. C’est ce que j’ai entendu dans plusieurs entretiens : “Monsieur le président, félicitation pour vos réformes”. Ce que j’ai entendu c’est comment évolue votre démocratie ? C’est normal et nous ne le cachons pas : nous avons eu des élections l’année dernière qui ont posé quelques problèmes. Il y a des personnes qui ont voté un texte et ensuite n’ont pas voulu l’appliquer et des violences s’en sont suivies. C’est normal que nos amis disent comment ça se passe, et que le président leur réponde. D’ailleurs plusieurs d’entre eux avaient déjà l’information. La loi d’amnistie qui a été votée; le fait qu’aujourd’hui on ne parle plus de deux partis mais de onze qui ont déjà accompli les formalités, les assouplissements apportées pour que les élections à venir soient encore et plus inclusives… Voilà ce que moi j’ai entendu. Je n’ai entendu aucun officiel, aucune personnalité d’aucune institution remonté les bretelles au président Talon. Ils l’ont félicité et encouragé pour son courage”.

⦁ Fermeture des frontières : “On n’est pas en guerre avec le Nigeria”

Fermées depuis le 20 août 2019, les peuples béninois et nigérian sont toujours dans l’espérance de la réouverture des frontières. Face à la presse le vendredi 31 janvier 2020, le ministre Aurelien Agbenonci était revenu sur ce sujet qui défraie l’actualité aussi bien nationale qu’internationale.

Annoncée pour le 31 janvier 2020, les frontières entre le Nigeria et le Bénin restent toujours fermées. Les autorités béninoises ne restent pas sans rien faire. C’est en effet ce que l’on peut retenir des propos du ministre des affaires étrangères face aux acteurs des médias le vendredi 31 janvier dernier. Le ministre Aurelien Agbenonci estime que plusieurs démarches sont menées par la partie béninoise pour la réouverture des frontières avec le grand voisin de l’Est et qu’en principe, les frontières ne devront pas toujours rester fermées. “Nous avons eu trois rencontres avec les officiels nigérians et il a été convenu de mettre en place des brigades mixtes, douanes, armées et polices même renseignements pour pouvoir combattre le fléau de la fraude.” affirme-t-il.
Toujours dans ce cadre, le ministre des affaires étrangères rassure les Béninois de ce que seul le président Muhammadu Buhari a désormais le dernier mot. “On n’est pas en guerre avec le Nigeria” rassure le ministre Aurelien Agbenonci contrairement à la supposée discorde qu’il y aurait entre notre pays et le Nigeria, distillée dans l’opinion publique par certains. Pour lui, les deux États continuent d’entretenir une parfaite collaboration sur le plan diplomatique et tous les autres. Le président Patrice Talon est toujours dans l’attente d’un retour favorable de la part du président Buhari.

Par Armand D.

Laisser un commentaire

Top