Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Visite du maire Gnonlonfoun dans l’Hexagone : Cotonou connecté à Chately-Malably de France

Visite du maire Gnonlonfoun dans l’Hexagone : Cotonou connecté à Chately-Malably de France

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”Tableau Normal”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:8.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:107%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family:”Calibri”,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

En mission officielle en France depuis le lundi 16 septembre 2019, le maire Isidore Gnonlonfoun poursuit son charme diplomatique dans l’Hexagone. Ainsi, après Créteil, où les échanges ont abouti à la relance de la coopération entre les deux villes, la délégation municipale s’est rendue dans la ville de Chatiney-Malabry, où il a entrepris des démarches visant à mettre Cotonou en lien avec cette cité française encore appelée la ville fleurie.

Une ville qui bénéficie de la présence d’une Béninoise au sein de son conseil municipal, en l’occurrence, Madame Zinzindohoué, qui se trouve être la cheville ouvrière de cette coopération.

La ville de Cotonou, étant confrontée à des problèmes d’assainissement, d’aménagement et de foresterie urbaine, a beaucoup à tirer de sa relation avec Chatiney-Malabry. En effet, dans le contexte actuel de la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable (ODD), Cotonou a besoin d’une expertise extérieure, pour l’accompagner dans la résolution de ces nombreux défis. C’est au regard de tous ces avantages et intérêts que présente la coopération avec Chatiney-Malabry, que le Maire Isidore Gnonlonfoun n’a pas hésité à saisir cette opportunité. Car, Chatiney-Malabry se positionne comme une ville école à laquelle Cotonou peut se référer, pour régler ses problèmes de développement. En dehors des travaux en atelier, qui ont permis aux deux parties de voir les rapprochements dans la gestion administrative, et de définir les axes possibles de coopération, le maire Gnonlonfoun et sa délégation ont eu droit à des visites guidées de certains sites, en vue de s’inspirer de l’expérience de la ville de Chatiney-Malabry dans la résolution des problèmes de développement. Ce qui permettra de faire de Cotonou une ville verte, résiliente aux changements climatiques, et capable d’offrir les commodités nécessaires pour attirer les touristes et investisseurs étrangers. A l’issue des échanges et visites de terrain, les autorités de Cotonou entendent soumettre beaucoup de projets qui feront objets d’axes de partenariat avec la ville française de Chatiney-Malabry au profit des couches défavorisées de capitale économique du Bénin.

Par la rédaction

Laisser un commentaire

Top