Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Wilfried Léandre Houngbédji : « Pas moins de 30 soutiens de Talon ont défilé devant les tribunaux »

Wilfried Léandre Houngbédji : « Pas moins de 30 soutiens de Talon ont défilé devant les tribunaux »

Wilfried Léandre Houngbedji, Directeur de la communication à la Présidence de la République était lundi 3 mai dernier, l’invité de l’émission « Le Débat Bbc Afrique-Africa Radio ». Il s’est entre autres prononcé sur les arrestations en cours, arrestations que d’aucuns qualifient de traque des opposants par le régime Talon.

Par Laurent KOKOU

L’opposition ne fait l’objet d’aucune traque de la part du pouvoir du président Patrice Talon. C’est la substance de l’intervention du Dircom de la Présidence de la République ce lundi sur « Le Débat Bbc Afrique-Africa Radio ». Pour Wilfried Léandre Houngbédji, interpréter les interpellations en cours dans le pays comme une volonté du régime de fragiliser l’opposition, c’est faire une très mauvaise lecture. À l’en croire, ces arrestations constituent plutôt la preuve que le Bénin évolue inexorablement vers l’impunité zéro et que désormais, chacun doit répondre de ses actes. Ces personnes interpellées, l’ont été, aux dires du directeur de la communication, parce que la justice de leur pays leur reproche quelque chose. Il s’étonne d’ailleurs que les détracteurs du régime de la Rupture ne voient que les arrestations dans le rang des opposants et feignent de ne pas remarquer que plusieurs proches du pouvoir sont également derrière les barreaux pour répondre de leurs actes devant la Justice. « À ce jour, pas moins de 30 soutiens de Talon ont défilé devant les tribunaux … » a-t-il fait remarquer. Wilfried Léandre Houngbédji n’en veut pour preuve que les cas de Georges Bada, ancien maire de la Commune d’Abomey-Calavi et membre fondateur du Bloc républicain (Br), gardé en détention préventive depuis trois mois, et celui de Jean-Baptiste Hounguè, chargé de mission du président Patrice Talon en détention préventive depuis deux mois également. Houngbédji appelle alors à laisser la Justice aller au bout des procédures afin que chacun soit situé à l’issue des procès.

Laisser un commentaire

Top